Prison – Mouvement de grogne à Nuutania

    mardi 20 septembre 2016

    nuutania

    Hier, à l’appel du syndicat FO-Pénitentiaire, que pilote Karl Manutahi (photo), une trentaine de surveillants ont participé à un mouvement de grogne. (Photo : Jean-Baptiste Calvas)

     

    Les surveillants s’inquiètent du recrutement de collègues expatriés

     

     

    Une trentaine de membres du personnel pénitentiaire de Nuutania ont manifesté, hier à midi, devant la maison d’arrêt de Faa’a, pour exprimer leur inquiétude quant au recrutement de fonctionnaires venus de métropole en vue d’étoffer les effectifs de la future prison de Papeari.

     

     

    Des embauches qui, selon eux, sont contraires aux engagements pris à l’occasion d’un protocole d’accord datant de 2003. Un agent du service informatique s’apprête ainsi à être muté depuis la France à la maison d’arrêt de Papeari alors que selon le syndicat FO-Pénitentiaire celui-ci ne “dispose pas de ses intérêts matériels et moraux en Polynésie française”, comme demandé.

    Ce qui, selon le secrétaire général Karl Manutahi, n’est en outre pas de nature à “favoriser l’emploi local”. “Nous avons une personne de métropole, on n’a rien contre elle, qui s’est positionnée mais elle ne remplit pas les conditions alors que nous avons un personnel technique qui habite Papeari qui est contractuel sur le même poste et qui attend, pour régulariser sa situation, que l’on ouvre un concours”, explique celui-ci, craignant que ce cas ne soit pas isolé.

    Le syndicat entend donc dire “non à toute demande de mutation de personnels” qui n’auraient pas d’attache au fenua. La prison de Papeari, qui ouvrira ses portes d’ici quelques mois, permettra la création d’environ 250 emplois permanents.

     

    J-B. C.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete