Les prix chers au fenua, à qui la faute ?

    jeudi 30 juin 2016

    (Photo : Marie Guitton)

    (Photo : Marie Guitton)

    Ni Gilles Yau, le président de la Fédération générale du commerce, ni Jean-Christophe Bouissou, le porte-parole du gouvernement, ne l’auraient lue. Pire : sa méthodologie serait confuse et la présentation des résultats serait à prendre avec des pincettes, selon l’économiste Florent Venayre (lire ci-dessous).

    Pourtant, la dernière étude de l’Institut de la statistique de la Polynésie française, intitulée “La Polynésie française 39 % plus chère que la métropole” (lire La Dépêche de Tahiti du 25 juin 2016), et réalisée dans le cadre de l’élaboration d’un projet de loi nationale sur l’égalité réelle outre-mer, relance un vrai débat : le pourquoi du comment des prix exorbitants au fenua.

    “Si vous prenez une mappemonde, vous voyez très bien où se situent la Polynésie et les centres d’approvisionnement. Plus de 90 % des produits que nous consommons sont importés”, commence par rappeler Gilles Yau. N’ayant “rien à exporter”, les bateaux repartiraient vides. Premièrement, donc, le représentant de la Fédération générale du commerce pointe du doigt l’éloignement, qui fait exploser le coût du fret et contraint les revendeurs à constituer des stocks.

    Il cite aussi l’étroitesse du marché, qui limite les économies d’échelle et complique la multiplication des opérateurs, ou encore un billet vert quasiment au même niveau que l’euro… Une analyse que pourrait jusque-là partager Jean-Christophe Bouissou, le porte-parole du gouvernement.

    Mais la faute reviendrait aussi, selon le commerçant, au statut d’autonomie qui priverait la Polynésie de “plein de systèmes d’aides et de subventions de l’État”, et surtout aux taxes ponctionnées par le Pays : “Aujourd’hui, il vaut mieux être à la place du territoire qu’être commerçant !”, lâche-t-il en référence aux droits d’entrée ou à la TVA.

    “Si on ne taxait que la valeur de la marchandise, et non pas la valeur CAF (coût, assurance, fret, NDLR), c’est sûr que ça ferait bien baisser l’addition… Mais le Pays vit au-dessus de ses moyens. Quand on sait qu’ici, on ne paye pas les dépenses régaliennes comme la justice, la sécurité ou l’armée, on voit bien que le format des administrations et du parapublic est surdimensionné.”

    La surrémunération des fonctionnaires en question

    Le “problème” des taxes, “déjà débattu il y a 10, 20, 30, 40 et 50 ans”, est balayé par le porte-parole du gouvernement, qui invite ceux qui préféreraient l’instauration d’un impôt sur le revenu à “le faire savoir clairement”. “Et puis, si on déplace le curseur, c’est clair que les marges risquent d’évoluer…”, prévoit Jean-Christophe Bouissou, en référence à la gourmandise supposée des commerçants.

    “Il faut une meilleure régulation”, préconise-t-il plutôt, en précisant : “Depuis deux ou trois ans, l’inflation est maîtrisée. Ce débat renvoie donc à l’adaptation du commerce à la réalité de la mondialisation. Par exemple, on constate clairement que les gens achètent sur Internet, à l’extérieur.”
    Quant au coût de l’administration : “L’État a créé l’indexation des fonctionnaires. Tout le système mis en place ici sur le fonctionnariat n’est pas issu de l’autonomie”, rétorque-t-il.

    Reste que pendant les années du Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP), les entreprises privées ont dû, pour pouvoir embaucher, s’aligner sur les salaires publics mirobolants. Et ce coût élevé de la main-d’œuvre pèse aujourd’hui sur les prix.
    Une réforme de la surrémunération des fonctionnaires serait ainsi envisagée par Victorin Lurel, l’ancien ministre des Outre-mer chargé du dossier de “l’égalité réelle”, à Paris.

    “Notre volonté est de faire en sorte que la spécificité de nos collectivités, qui sont très loin de la métropole, soit reconnue, indique pour sa part Jean-Christophe Bouissou. C’est vrai que le travail de Lurel doit permettre un rattrapage dans le temps.”

    Marie Guitton

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete