Problèmes fonciers dans la famille Tetuanui et consorts

    mercredi 22 juillet 2015

    Hier matin, Eugène Tetuanui s’est fait le porte-parole de l’association familiale Ahifa Tetuanui-Raumata Teuai que préside Joseph, Teva Tetuanui, afin de présenter le différend qui oppose l’association à Monil Tetuanui, fetii et gérant de la société Tahiti généalogies et consultant technique spécialisé dans les recherches généalogiques et foncières. 
    “Par une convention en date du 15 novembre 2014, Joseph, Teva Tetuanui, président de l’association, a missionné Monil Tetuanui pour effectuer des recherches généalogiques concernant Ahifa a Teapua, alias Teapua Ahifa, né à Tahiti vers 1805, ainsi que les dispositions testamentaires éventuelles, de rechercher les terres revendiquées par les ascendants et collatéraux de Ahifa a Teapua, alias Teapua Ahifa, dans les communes de Puunui, Vairao, Papeari et Teahupoo, de faire l’état des lieux de ces terres et de déterminer celles qui sont occupées et celles qui ne le sont pas et, enfin, de préparer les éléments de requêtes en revendication et en partage de ces terres.” 
    Les honoraires ont été fixés à 1,5 million de francs dont 1 million a été payé et un délai de trois mois a été prévu pour la fin de l’exécution des travaux. 

    Des déclarations contradictoires

    Selon Eugène Tetuanui, membre de l’association Ahifa Tetuanui-Raumata Teurai : “Nous avons passé une convention avec monsieur Monil Tetuanui pour effectuer des recherches généalogiques qui devaient s’achever en février. Nous sommes à la fin du mois de juillet et nous n’avons toujours rien vu. Nous avons payé la somme d’un million de francs et nous estimons que ce monsieur a été malhonnête envers nous et qu’il nous a abusés. Samedi, à 9 heures, nous organisons à mon domicile (vallée Vaiterava, PK 54,2 côté montagne en face de la station Shell Papeari,  à environ 500 mètres, 3e maison sur la droite),une réunion à laquelle sont conviés les associations et les particuliers qui ont vécu une telle mésaventure. S’il y a lieu, nous porterons cette affaire devant le tribunal, car on ne peut pas laisser ce genre de personne agir de la sorte.”
    De son côté, Monil Tetuanui, gérant de la société Tahiti généalogies, fait une toute autre déclaration : “Les travaux commandés ont été effectués. D’ailleurs, je les remettrai aux membres de l’association samedi lors de l’assemblée générale. Il ne reste plus qu’à aller sur le terrain pour faire l’état des lieux. Pour expliquer le retard pris dans l’exécution de ces travaux, je dois faire état des difficultés rencontrées lors de ces travaux. Le 12 décembre 2014, Eugène Tetuanui m’a demandé d’effectuer, en dehors de la convention établie, des recherches complémentaires sur le remblai de Tatutu, dont 17 familles revendiquent la propriété. Ces travaux de recherches ont nécessité 
    68 heures de travail, non réglées à ce jour. J’ai présenté deux requêtes auprès de la commission de conciliation obligatoire en matière foncière, une concernant la terre Faafaa y est toujours pendante et l’autre concernant la terre Tatutu m’a été retournée pour être complétée par les actes d’état civil concernant les descendants des gens qui vivaient en 1852 qui doivent m’être fournis par les ayants droit des familles. Une partie de ces actes m’a été transmise par Joseph, Teva Tetuanui et je suis toujours dans l’attente de la suite”. 

    De notre correspondant A.K.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete