Habillage fond de site

Le procès de Pouvanaa a Oopa réexaminé le 5 juillet (MàJ)

mardi 29 mai 2018

 

 

Pouvanaa 2

59 ans après son procès en 1959, 41 ans après son décès, la mémoire de Pouvanaa a Oopa s’apprête à être réhabilitée. Hier, l’Agence France Presse apprenait « de source judiciaire » que la Cour de révision examinera bientôt le cas de Pouvanaa a Oopa, condamné en 1959 après avoir été accusé d’avoir voulu incendier Papeete. Cette réunion de la Cour de révision et de réexamen pourrait aboutir à l’annulation de cette condamnation. La date de cette réunion a été fixée au 5 juillet.

Considéré comme le père de l’autonomie et du nationalisme polynésien, ce fervent opposant aux essais nucléaires français en Polynésie avait été condamné à 8 ans de prison et à l’exil fin 1959 pour avoir demandé à ses partisans d’incendier Papeete, sans que ces accusations aient été prouvées.

Déchu de son mandat de député en mai 1960, il était rentré à Tahiti en novembre 1968 après avoir bénéficié de mesures de grâce, puis avait été amnistié l’année suivante et élu sénateur en 1971.

L’ancien exilé avait tenté en vain de faire réviser son procès de 1959. En 1995, la Cour de Cassation avait rejeté un recours déposé par ses descendants. 

Enfin, en 2014, le ministère de la Justice avait annoncé le lancement d’un processus de révision, acceptant de saisir la commission d’instruction comme le lui demandait l’Assemblée de Polynésie. Celle-ci se basait notamment sur des travaux de l’historien Jean-Marc Regnault, autorisé à consulter des archives auparavant classées secret-défense.

« Historiquement, on a la preuve que le gouvernement de De Gaulle a voulu éliminer Pouvanaa de la vie politique, ce qui a écarté le principal obstacle aux essais nucléaires en Polynésie », affirmait déjà le chercheur à l’AFP en 2016.

Il y a deux ans, lors de son passage en Polynésie française, l’ancien président de la République, François Hollande, s’était rendu sur la tombe du metua et s’était entretenu longuement avec sa famille. « La République à un devoir de vérité vis a- vis de la Polynésie. Sur ce principe, je propose de procéder à la réouverture du dossier de Pouvanaa a Oopa, dont je connais l’importance aux yeux des Polynésiens », avait-il déclaré à la Dépêche de Tahiti dans une interview réalisée avant sa venue. Lors de son discours à la présidence du Pays, François Hollande avait de même déclaré : « J’ai voulu aussi, lors de ma visite, m’incliner sur la tombe de Pouvanaa a OOPA, parce que je voulais signifier ce que représentait la lutte pour l’aspiration des Polynésiens à plus de responsabilité. Le Gouvernement a saisi la commission de révision de son dossier, et la justice agira donc en toute indépendance. »

Le 18 juin 2015, l’ex Garde des Sceaux, Christiane Taubira, avait saisi la commission de révision.

Bertrand Prévost

 

 

Nouvelle étape positive pour la révision du procès de Pouvanaa

Par communiqué, Edouard Fritch a accueilli « avec satisfaction la décision de renvoi devant la cour de révision du procès de Pouvanaa A Oopa » et rappelle que, en tant que député de la Polynésie, il était « intervenu en ce sens auprès de la Chancellerie, appuyant notamment les travaux de l’historien Jean-Marc Régnault ».

Le président du Pays estime que « cette décision, même si elle ne peut pas préjuger de la décision de la justice, est une avancée notable à mettre au crédit de l’ensemble des Polynésiens qui sont aujourd’hui convaincus que Pouvanaa a été victime de la « raison d’Etat » » et « souhaite qu’au regard des éléments qui lui ont été présentés la justice puisse réhabiliter l’honneur de Pouvanaa A Oopa ».

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete