Projet de centre naisseur de la filière porcine

    vendredi 24 juin 2016

    (Crédit DR)

    (Crédit DR)

    Le président Édouard Fritch ainsi que les membres de l’institut de recherche et de développement de la filière porcine (Ifip) se sont réunis mercredi afin de participer à la restitution de l’étude de faisabilité d’un centre naisseur pour cette filière.

    La souveraineté alimentaire du Pays représente l’axe majeur de la politique agricole menée par le gouvernement. Dans le domaine de la production de viande locale, celle de porcs charcutiers (947 tonnes en 2015) couvre 31 % du marché total de la viande de porc. Le taux de couverture visé à l’horizon 2020 est de 50 %.

    Cet objectif se heurte, toutefois, à une productivité encore insuffisante, dont l’une des causes est la présence dans la plupart des exploitations de la brucellose, maladie qui affecte les rendements de production.

    Ce constat a conduit les acteurs de la filière à repenser le modèle d’élevage porcin en Polynésie française en segmentant la chaîne de production. La création d’une maternité collective est ainsi apparue comme une solution à la plupart des problèmes sanitaires, mais aussi économiques, rencontrés par les producteurs de porcs.
    Le service public de l’agriculture a décidé d’apporter son soutien à ce projet de centre naisseur de porcelets.

    Le gouvernement a opté pour un projet de centre naisseur de 500 truies qui sera implanté sur une parcelle de 5 ha du domaine de Taravao. Le coût du projet s’élève à 500 millions de francs sur lequel l’État est appelé à participer à hauteur de 50 % dans le cadre du contrat de projet 2015-2020.

    La phase d’études de ce projet est conduite en partenariat avec un organisme spécialisé de métropole, l’institut de recherche et de développement de la filière porcine (Ifip) qui apporte une expertise d’un point de vue de l’aménagement du bâtiment, des impacts socio-économiques et environnementaux. Les ingénieurs de l’Ifip ont ainsi effectué une mission de collecter des données d’entrées début mars 2016.

    Ces résultats seront exploités pour le lancement d’une maîtrise d’œuvre en vue de l’inscription au contrat de projet pour l’année 2018 et la construction du centre.
    Le premier centre naisseur de Polynésie française devrait sortir de terre en 2020. Sa gestion opérationnelle sera assurée par les professionnels de la filière sous une forme juridique qui reste à définir.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete