Habillage fond de site

Le projet de liaison routière à la pointe des Pêcheurs au cœur des préoccupations

mardi 14 novembre 2017

Conseil de gestion de la vallée de Punaruu

Vendredi dernier s’est déroulé le septième conseil de gestion de la vallée de la Punaruu, en présence des élus de Punaauia, des représentants de l’État, du Pays, des associations de protection de l’environnement, des industriels et des propriétaires fonciers de la vallée. (©Photo : Élénore Pelletier)


Vendredi dernier, les membres du conseil de gestion ont interpellé le ministre de l’Équipement au sujet du projet de liaison routière à la pointe des Pêcheurs. Malgré l’opposition de la population, le ministre estime que c’est au Pays de prendre la décision d’entériner ou non ce projet. Pour le maire, les crédits prévus pour cette liaison routière pourraient servir à financer d’autres projets réclamés par la mairie et la population.

 

Présent au septième conseil de gestion de la vallée de la Punaruu qui s’est déroulé vendredi dernier, à la mairie de Punaauia, le ministre de l’Équipement, Luc Faatau, a été interpellé au sujet du projet de liaison routière entre la RT1 et la RT15, au niveau de la pointe des Pêcheurs.

Un projet qui, depuis quelque temps, inquiète les riverains de cette zone, qui ont d’ailleurs lancé une pétition à l’intention du gouvernement pour empêcher sa réalisation.

Celle-ci, à ce jour, a déjà collecté près de 6 000 signatures sur Internet et près de 500 par voie manuscrite.
“Aujourd’hui, six associations de la vallée de la Punaruu s’opposent catégoriquement au projet tel qu’il a été conçu. La majorité de la population du quartier ne comprend pas ce projet. On n’a jamais demandé à ce qu’une route de traverse soit réalisée. Peut-être que quelques familles ont émis l’idée, mais globalement personne n’en veut de ce projet. S’il y a des problèmes de circulation, c’est le rond-point du Méridien qu’il faut revoir. Ce projet de liaison ne les résoudra en aucun cas. Pourquoi s’entêter sur un tel projet ?”, se sont exclamés plusieurs membres du conseil de gestion.

Malgré l’opposition massive de la population, le ministre estime que c’est au Pays de prendre la décision d’entériner ou non ce projet.

“Nous sommes convaincus du bien fondé de cette voie. C’est un projet qui ne date pas d’hier. Le but n’est pas de détériorer le cadre de vie du quartier, mais de permettre aux résidents du coin d’avoir une meilleure circulation dans le quartier. C’est toujours pareil : les gens râlent contre les problèmes de circulation, mais refusent systématiquement les projets de route qu’on leur propose pour améliorer leur condition de vie”, a répondu le ministre.

 

“Personne ne veut de ce projet”

 

Pour le maire, les crédits prévus pour cette liaison routière pourraient servir à financer d’autres projets réclamés par la mairie et la population, comme la réfection du premier tronçon de route (correspondant à 500 mètres linéaires) entre la fin de la zone industrielle de la Punaruu au centre de transfert des déchets végétaux, installé dans la vallée ; ou la réfection de la route de ceinture depuis le temple protestant jusqu’au pont de la Punaruu, à l’image de ce qui a été fait dans le centre-ville.

Ces propositions émises lors du conseil de gestion de la Punaruu ont recueilli un tonnerre d’applaudissements.

“Ces travaux ont été estimés par nos équipes techniques à 240 millions de francs chacun, ce qui veut dire qu’au moins l’un d’entre eux pourrait entrer dans l’enveloppe budgétaire prévue pour le projet de la liaison routière à la pointe des Pêcheurs”, a expliqué le maire.

En effet, le budget annoncé pour le projet de liaison routière est estimé à près de 500 millions de francs par le ministère de l’Équipement.

D’autre part, la construction d’une passerelle pour piétons et cyclistes au niveau de l’embouchure de la Punaruu serait selon la population “mieux adaptée au contexte du quartier”.
Le ministre a rappelé qu’“on ne jongle pas avec les crédits comme ça”.

“Si l’on part sur d’autres projets, il faudra passer par les procédures obligatoires… C’est au gouvernement de décider ce que l’on fait de ce projet. Quelle que soit la décision prise, on l’assumera.”

 

Reconstruction du marae a la pointe des pécheurs

 

Élénore Pelletier

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete