Projet de mise en valeur des fortins de la Punaruu

    samedi 19 décembre 2015

    Pour cette nouvelle année 2016, l’association Les Polynésiens dans la guerre, avec le soutien de la mairie de Punaauia, a décidé de s’attaquer à la mise en valeur des fortins de la Punaruu, jusqu’alors laissés à l’abandon. “J’ai connaissance de l’existence de ces fortins depuis l’enfance et je me suis toujours dit que c’était dommage de ne pas pouvoir mettre en valeur ces sites, tellement il y en a peu. Ces fortins ont une histoire. Ils ont été construits au moment des guerres franco-tahitiennes en 1846.
    Pendant les Première et Seconde Guerres mondiales, ils ont été occupés parce qu’ils servaient de postes d’observation. La preuve en est que sur un des fortins, certains soldats ont gravé leur matricule et ont mis leur nom. On retrouve notamment le nom de la famille Hopu, qui est une famille très connue de Punaauia. Il m’a semblé évident qu’il fallait mettre ces sites à caractère historique en exergue”, raconte Jean-Christophe Shigetomi, président de l’association Les Polynésiens dans la guerre.
    À l’heure actuelle ont été localisés, au niveau de la Punaruu, trois sites dont il reste des vestiges.
    La tour Perrote, qui tient son nom d’un officier de marine tué le 27 mai 1846 d’une balle en pleine tête, au moment où il débarquait à Tahiti, est située sur un éperon rocheux qui surplombe la rivière et le pont de la Punaruu.
    La tour Brea, plus grande que la tour Perrote, est située en face du centre commercial Tamanu, quelque peu en altitude, et est visible de la route. Il y a quelques années, elle servait de relais pour la station de télévision locale.
    Enfin, des vestiges d’un troisième fortin encore non identifié ont été découverts à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau des deux premiers. Ces édifices auraient été construits en 1846, lors de la guerre franco-tahitienne, par le service du génie en Océanie, aidé de marins et de soldats.

    Sites écotouristiques, historiques et culturels

    L’idée de l’association consiste à mettre en valeur chacun des édifices, de façon à donner à ces sites une destination écotouristique, historique et culturelle.
    “On veut raconter l’histoire de ces fortins et les mettre en exergue. Dans notre projet, on ne veut pas toucher aux vestiges, car cela demande un savoir-faire spécifique. Par contre, on veut les mettre en valeur, les sécuriser, nettoyer leurs façades des graffitis, les dégager de la végétation, les éclairer et créer des sentiers pour relier les sites entre eux. Nous envisageons également de construire un fare pote’e à destination muséal pour l’accueil des visiteurs, avec des informations sur l’histoire de la vallée de la Punaruu, les caractéristiques des tours mais aussi sur les autres sites historiques de la vallée”, raconte Jean-Christophe Shigetomi.
    En 2016, l’association a prévu de s’attaquer au premier édifice, la tour Perrote, dont “le foncier est totalement maîtrisé, puisqu’il est public”.
    Pour le moment, la commune de Punaauia et les ministères de la Culture et du Tourisme soutiennent le projet.
    L’association compte également sur la mobilisation de la population.  Elle a notamment lancé une page Facebook PARE – Fortin pour présenter son projet et sera ravie d’accueillir tous les témoignages relatifs aux sites de la Punaruu.

    E.P.

    moana 2015-12-20 16:08:00
    Belle initiative que de vouloir mettre en valeur ses vestiges historiques avec sentier et +.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete