Habillage fond de site

Projet de pêche aux Marquises : Les yachts de luxe n’en veulent pas

jeudi 28 septembre 2017

thoniers marquises

L’un des thoniers prêts à partir aux Marquises, bien que la contestation soit encore vive. (© archives LDT)

Le nouveau bateau de pêche au thon devrait arriver prochainement aux Marquises. Il est le numéro un de la nouvelle flottille de pêche souhaitée par Eugène Degage.

Mais ce projet de pêche porté par la Communauté de communes des îles Marquises (Codim) fait toujours parler de lui sur la Terre des hommes. Cent nouveaux bateaux de pêche envisagés, cela ne fait pas le bonheur de tout le monde.

Le Toa Hiva Marquesas Fisheries Project, après avoir reçu les critiques du maire de Faa’a et ancien président du Pays, Oscar Temaru, et alors qu’une pétition tourne toujours, prend aujourd’hui une nouvelle salve de critiques, venant cette fois-ci de la part des professionnels privés du tourisme.

Ainsi, le capitaine Brookes de la goélette charter de luxe Athos, ainsi que l’équipage du Ethereal, un navire privé pour les touristes fortunés, se sont tous récemment adressés au gouvernement par voie de courrier pour leur demander de mettre un terme à ce projet. “Nous sommes horrifiés d’entendre que vous planifiez d’étendre la pêche industrielle jusque Nuku  Hiva”, écrit ainsi le capitaine du Ethereal. “Le monde ne peut pas supporter la surpêche et nous nous dirigeons vers des effondrements de nos écosystèmes”, poursuit-il.

“Si le projet va à son terme, les répercussions seront un désastre écologique et une catastrophe pour les populations locales. La pollution liée à l’exploitation et la baisse des stocks vont se faire sentir rapidement. Les touristes ne voudront plus venir.”

 

“Les Marquises sont uniques”

 

Le capitaine de l’Athos rejoint cette analyse, prévenant : “Les Marquises sont uniques. (…) Il faut en préserver ses valeurs pour les années à venir.”

Il rentre alors dans le vif du sujet, employant les mêmes expressions que le courrier précédent, parlant “d’extinction de l’espèce”, de “la préservation de l’environnement” et “d’argent facile à court terme, et pour peu de personnes”.

“Les Marquises ont un potentiel touristique énorme”, poursuit-il. “Si on les protège, elles peuvent devenir un pôle d’attraction touristique conséquent et générer des revenus pour de nombreux habitants sur place. La pêche industrielle va à l’encontre de ce tourisme.”

Aux Marquises, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Vingt-deux mille touristes venant de la mer posent, chaque année, le pied sur la Terre des hommes, contre 6 000 par avion. Les deux capitaines de navires de luxe espèrent faire peser ces chiffres dans la balance.

Récemment, un scientifique néo-zélandais, en vacances aux Marquises avant de participer à la conférence des océans à Tahiti, expliquait que l’archipel est désormais le deuxième endroit du Pacifique avec le plus fort taux d’endémisme au niveau des poissons (30 %) après Hawaii (32 %). 

Bertrand Prévost

 

762
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete