Habillage fond de site

Un projet d’hôtel à Taputapuatea veut profiter de l’“effet Unesco”

lundi 30 octobre 2017

hôtel te hau marama

Outre 200 emplois directs, Te hau marama aura un effet multiplicateur sur l’activité économique de l’île, dans de nombreux domaines : activités, transport, artisanat, approvisionnement, etc. (Visuel : Te hau marama)


Un projet d’hôtel 5 étoiles de 120 chambres, affilié à Marriott International, a été présenté jeudi dernier, au conseil municipal de Taputapuatea, qui l’a favorablement accueilli. Porté par Tonita Mao et des partenaires, il souhaite profiter de l’impact de l’inscription, en juillet 2017, du marae de Taputapuatea au patrimoine mondial de l’Unesco. L’investissement annoncé est estimé à 8,3 milliards de francs. Ce resort culturel unique pourrait générer 200 emplois directs et booster l’activité économique de l’île.

Le tourisme aux îles Sous-le-Vent devrait prochainement bénéficier de l’arrivée d’un nouvel acteur majeur sur le marché de l’hôtellerie de luxe, à Raiatea, l’île Sacrée de l’archipel de la Société, anciennement Hava’i, un toponyme extrêmement important dans le triangle polynésien.

Une île jusqu’alors loin dénuée d’infrastructures d’accueil touristique, à l’exception des pensions, à la différence de sa voisine Bora Bora.

Le projet, baptisé Te hau marama (“La lumière de paix”), a pour partenaire stratégique le groupe Marriott International (leader mondial depuis le rachat de Starwood, au total 6 000 hôtels dans le monde, plus de 30 chaînes…) sous sa marque d’hôtel Westin 5 étoiles.

Hava’i Te hau marama était le premier nom de Raiatea. L’idée de cette unité hôtelière a été présentée jeudi dernier aux élus du conseil municipal de Taputapuatea, qui l’ont très favorablement accueillie.

La population également, puisque c’est bien toute l’île qui devrait profiter des retombées économiques de ce projet d’un investissement estimé à 8,3 milliards de francs.

L’emprise foncière est maîtrisée à 100 % puisque le terrain est apporté par Tonita Mao. Selon Teiva Raffin, en charge du concept global du projet (conception et marketing), cet hôtel totalement inspiré par la dimension culturelle de Raiatea devrait comprendre 120 chambres, dont 45 en bungalows sur pilotis (“villas suites sur l’eau”), une offre qui a largement fait ses preuves dans le segment du haut de gamme, et onze villas sur la plage.

Le programme prévoit également un espace “spa fitness” indispensable dans l’hôtellerie moderne, deux piscines avec grill-bar, des courts de tennis, un mini-golf, des restaurants, un centre d’activités nautiques, des boutiques, un centre de business, etc.

Le promoteur entend profiter de “l’effet Unesco”, puisque le marae millénaire de Taputapuatea, plus vaste centre cérémoniel du triangle polynésien situé en son centre, a été inscrit, le dimanche 9 juillet 2017, sur la liste du patrimoine mondial de l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Selon une étude citée par Nouveau tourisme culturel en juillet, le “label” Unesco apporterait, d’après les propriétaires de sites labellisés, 20 % de visiteurs supplémentaires et le nombre de visiteurs étrangers serait multiplié par trois.

 

Un positionnement unique

 

Tous les responsables du tourisme affirmaient déjà, en 2007, dans un article du Figaro, que la fréquentation était en forte hausse dès l’inscription du site à l’Unesco.

C’est pourquoi Teiva Raffin, natif de Tahiti, et sa compagne Tonita Mao, une tamari’i Raiatea, entendent jouer à fond la carte culturelle, avec un village polynésien doté d’un planétarium, un musée à ciel ouvert avec des sculptures évoquant les lignées royales polynésiennes : Tamatoa, Kamehameha, Turi, Vaiana, Taaroa ou encore la première surfeuse Hina Raurea…

En 2014, les îles Sous-le-Vent ont accueilli 22 000 touristes, un chiffre qui pourrait doubler, selon Teiva Raffin, si l’hôtel affichait un taux moyen de remplissage de 45 %.

Plus de 60 % des touristes qui viennent au fenua se rendent aux îles Sous-le-Vent.

Rien que pour son exploitation, l’hôtel Te hau marama pourrait générer 200 emplois directs et offrir de l’activité à une multitude de prestataires de services et fournisseurs locaux, dans les secteurs de l’alimentaire, de l’artisanat, des animations culturelles, des excursions, du transport…

Car Teiva Raffin veut “faire travailler l’ensemble des acteurs locaux en priorité” et profiter de la politique d’agriculture bio mise en place et défendue depuis de longues années par le tavana de Taputapuatea, Thomas Moutame, un vrai “plus produit” pour la clientèle de luxe.

Teiva Raffin finalise le dossier de financement, éligible aux aides fiscales du Pays et de l’État. Il espère obtenir le permis de construire en décembre et annonce un chantier qui devrait employer 300 personnes pendant deux ans.

L’équipe de projet est composée d’experts hawaiiens en aménagement d’hôtels tropicaux. Dans l’esprit de l’océanisation des cadres, le promoteur souhaite impliquer un jeune architecte local, Heifara Teihotu.

Il annonce également sa volonté de travailler avec le Centre des métiers d’art.

Teiva Raffin souligne enfin l’importance de la formation des jeunes, afin que les futurs employés de l’hôtel soient à la hauteur des exigences d’un 5 étoiles.

Le lycée hôtelier, les Centres de jeunes adolescents (CJA) et le Centre de formation professionnelle pour adultes (CFPA), tous ces organismes seront sollicités.

“La sélection des meilleurs sera effectuée au regard de critères de compétences, mais notre souhait principal reste d’offrir des emplois aux jeunes des Raromatai, en particulier à ceux de Raiatea, sachant que certains d’entre eux sont partis travailler dans des hôtels de luxe à Bora Bora. Ils pourraient revenir sur leur île…”

 

Damien Grivois

 

1 dg Hau marama Plan de Masse

Le site du projet se situe dans un des lieux sacrés de la communauté royale. C’était l’origine du centre administratif économique et culturel de Hava’i, et haut lieu de la navigation traditionnelle.

2 dg hau marama earth

Le terrain apporté par Tonita Mao est situé à cinq minutes par la mer et dix minutes par la route du marae Taputapuatea. Historiquement, les passes de Taputapuatea ont vu Kamehameha partir vers Hawaii, Turi vers la Nouvelle-Zélande…

teiva raffin

250
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete