Habillage fond de site

Projet de porcherie industrielle sur le plateau de Taravao : le conseil municipal dit non

vendredi 28 décembre 2018

1 CT Conseil municpal de Taiarapu Est_1364

Avant que le vote commence, le maire de Taiarapu-Est Anthony Jamet s’est clairement positionné en disant qu’il voterait contre ce projet.

 

La réunion du conseil municipal de Taiarapu-Est s’est finalement tenue hier après un report, samedi dernier, faute de quorum. Avant même que la séance démarre, le maire Anthony Jamet avait clairement annoncé qu’il voterait contre ce projet. Ce qui lui a valu les applaudissements des membres du collectif contre la porcherie, qui étaient présents. Le vote a été effectué à bulletin secret, bien que l’opposition ait proposé un vote à main levée. Finalement, le résultat est le suivant : 24 bulletins contre, quatre pour et une abstention. Il ne s’agit que d’un avis ; la décision finale appartient au Pays. Selon le maire Anthony Jamet, le travail n’est pas encore terminé car, avec son homologue de la commune de Taiarapu-Ouest, qui s’est également positionnée contre ce projet, il va falloir mettre en avant ces deux avis, celui du collectif et de la population de Taiarapu.

Ce projet de porcherie industrielle est porté par la société SCEA Polyculture qui prévoit un élevage de porcs de 1 844 têtes pour agrandir la filière porcine qui peine à satisfaire la demande actuellement, mais aussi pour rentabiliser l’abattoir territorial de Papara qui a également des difficultés d’approvisionnement. Pour l’opposition, qui s’est clairement positionnée contre le projet, cet élevage va certes créer de l’emploi, mais il va surtout « tuer » les petites exploitations et certainement sa main d’œuvre. L’opposition s’inquiète également des différentes nuisances que peut engendrer un tel projet, évoquant la pollution du sol, de l’air et du lagon. Elle a même proposé à l’ensemble des élus un argumentaire réalisé par des médecins, vétérinaires et architectes qui parlent des nuisances de cette future porcherie. Mais la majorité n’a pas trouvé utile de prendre connaissance de ce document, estimant qu’il est temps de passer au vote pour ce projet.

Du côté du collectif présidé par Martine Landé, c’est la satisfaction totale. Mais le chemin est encore loin d’être parcouru. En tout état de cause, elle a indiqué que le collectif ira manifester devant les autorités du Pays au moment voulu. Aujourd’hui, vendredi 28 décembre, en fin de journée, l’enquête commodo incommodo prendra fin. Elle a démarré le 12 novembre dernier et le pays devrait normalement tenir compte des résultats.

CT

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete