Habillage fond de site

Des projets pour les anciens sites militaires cédés

jeudi 25 avril 2019

terrain militaire

Le Pays et l’État accompagnent, à hauteur d’environ 1,2 milliard de francs, les communes dans leurs projets
sur les anciennes emprises foncières militaires cédées.(© archives)

Réunion hier du comité de pilotage (copil) du Contrat de redynamisation des sites de défense. Ce copil du CRSD (signé le 22 février 2016) s’est tenu sous la coprésidence de René Bidal, haut-commissaire de la République et d’Édouard Fritch, président de la Polynésie française, avec les élus des six communes bénéficiaires.

Ce premier comité de pilotage de l’année a validé la programmation de quatre nouveaux dossiers de financement qui vont permettre à Arue de finaliser des études, préalables au lancement de premiers travaux, et à Papeete d’approfondir des études destinées à préparer ses projets. Si le copil se réunit une fois par an, voire deux, pour valider toutes les programmations, un cotec (comité technique) se réunit très régulièrement dans l’année pour suivre l’avancée des projets.

Hier, donc, le copil a validé des investissements nouveaux d’un montant total de 280,9 millions de francs, soutenus par l’État et le Pays à hauteur de près de 157 millions de francs, et par les communes pour le reste (soit 44,18 %).

 

La commune de Arue bien avancée

 

Le dossier essentiel validé concerne Arue, pour 263,9 millions de francs (34% État, 28 % Pays et 38 % commune). Cela concerne une “première phase de travaux qui va se terminer fin 2020”, a indiqué Philip Schyle, maire de la commune, sur “un hectare”. Des travaux qui consistent essentiellement en de la dépollution, de la déconstruction et de l’aménagement de voiries et réseaux divers. “Deux autres hectares feront l’objet de programmations ultérieures”, a-t-il précisé. Les trois autres dossiers validés concernent Papeete, notamment pour une étude de programmation d’un équipement de loisirs et une étude d’aménagement d’un “petit équipement communal”.

Le CRSD est considéré comme un “outil de reconversion économique destiné à compenser la perte d’activité économique générée par le retrait des forces armées en Polynésie française sous forme de soutien au développement de projets” sur les emprises foncières libérées à Papeete, Faa’a, Pirae, Arue, Mahina et Taiarapu-Est.

Des zones d’activités économiques ou à vocation mixte, un marché de proximité et des zones de développement touristique sont prévus sur ces anciennes emprises foncières militaires qui représentent près de 22 hectares.

 

Y.R.

 

site militaire site militaire site militaire bidal

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete