Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Une proposition de loi pour faciliter la stérilisation des chiens et chats

mercredi 19 juillet 2017

chient errant

La surpopulation animale est un véritable problème que les communes peinent à enrayer. (© archives LDT)


Une proposition de loi du Pays a été déposée le 10 juillet à l’assemblée de la Polynésie française afin d’exonérer de taxe sur la valeur ajoutée “les actes de stérilisation et d’identification des chiens et des chats réalisés par un vétérinaire”. C’est le collectif pour la défense de la cause animale en Polynésie française, monté par Enrique Braun-Ortega, qui a inspiré l’élu auteur de cette proposition de loi. Au-delà de cette levée fiscale, il faudrait envisager une vraie campagne de stérilisation à grande échelle, selon les associations et les vétérinaires de la place.

Elle tient en quatre lignes, mais met le doigt sur un problème sanitaire d’envergure à Tahiti : la surpopulation animale. Une proposition de loi du Pays a été déposée le 10 juillet à l’assemblée de la Polynésie française afin d’exonérer de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) “les actes de stérilisation et d’identification des chiens et des chats réalisés par un vétérinaire”.

Le bien-être animal “peut paraître non-prioritaire”, imagine le représentant Antonio Perez, membre de la majorité et auteur de cette proposition.

Mais selon lui, les difficultés quotidiennes des maîtres ne sauraient justifier la souffrance de leurs bêtes : “Le propriétaire d’un animal a des devoirs envers lui”, rappelle-t-il, en s’attristant de constater qu’aujourd’hui, “à l’impunité de la maltraitance animale s’ajoute celle de la divagation d’animaux sur la voie publique”.

La stérilisation serait-elle pour autant un devoir ? L’homme a-t-il le droit de décider si, oui ou non, son compagnon à quatre pattes aura un jour la possibilité de procréer ? “Qu’un chien saute sur une chienne en chaleur, ce n’est pas parce que c’est la nature que c’est forcément bien”, explique Florence Regnault de Savigny, une vétérinaire itinérante qui parcourt Tahiti à bord de sa vetomobile.

En un an, une chienne peut mettre bas deux portées de cinq à huit chiots chacune. “Or, la surpopulation en elle-même est une maltraitance, parce que ça veut dire malnutrition. Regarde les animaux rachitiques dans la rue… C’est aussi un vecteur de transmission des maladies, la leptospirose par exemple, et un problème touristique, et puis tu ne veux pas te faire agresser par une meute de chiens quand tu te balades, si ?”, demande la vétérinaire.

 

“13 %, c’est beaucoup”

 

D’autres arguments en faveur de la stérilisation sont relayés sur les sites des associations de protection des animaux, qui s’évertuent à faire passer le message.

“La stérilisation précoce diminue le risque de cancer des mamelles. Une chienne ou chatte sera heureuse par la présence de ses maîtres, et non pas par le fait d’avoir une portée qui ne restera pas avec elle, puisque les petits seront placés ailleurs !”, écrit ainsi un militant. Sans parler des abandons dans les poubelles ou les vallées, une fois les chiots et chatons devenus moins mignons.

Une partie des propriétaires négligents le seraient par pur désintérêt, voire sadisme envers leurs animaux.

D’autres se passeraient de stérilisation pour des raisons “éthiques”, ou encore  financières, l’opération coûtant de 9 000 à 17 000 F pour une castration ou une ovariectomie chez les chats, et de 19 000 à 32 000 F pour les chiens. Mais ils oublieraient qu’au final, ce sont bien les associations, avec leurs maigres ressources issues des dons, qui ont à assumer la charge des bêtes recueillies ici et là.

Outre son aspect dissuasif, appliquer la TVA sur la stérilisation serait donc plutôt injuste. “13 %, c’est beaucoup, ça peut quasiment permettre de faire un vaccin en plus”, note aussi le Dr Regnault de Savigny, qui accueille très favorablement la proposition d’Antonio Perez.

Son incidence financière serait “minime” pour le Pays, estime par ailleurs le représentant, qui espère que son texte sera rapidement soumis au vote de l’assemblée.

Sur le plus long terme, il suggère également la mise en place concertée d’un “vaste programme de stérilisation”.

 

Marie Guitton

 

 

595
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete