Pueu – Un fare modeste, menacé par des chutes de pierres

    vendredi 17 juillet 2015

    Il y a trois semaines, Victor Van Cam et son épouse, Blandine, propriétaires de la pension Pueu Village, découvrent au sein même de leur district la situation d’extrême précarité dans laquelle vivent Tamaru Tetuarii et Diana Itchner, ainsi que leurs deux petites filles, Gloria et Corail, âgées de 7 et 2 ans. Depuis près de 20 ans, le couple occupe un modeste fare construit sur une parcelle familiale en indivision à partir de divers matériaux de récupération. D’une surface de quelques mètres carrés seulement, l’habitation laisse peu de place à l’intimité de chacun au quotidien. Les installations sanitaires ont été réalisées par le père de famille avec les moyens du bord, loin des standards en termes de confort. Un tuyau traversant la cour ainsi qu’un évier posté dans une ouverture laissent supposer un accès à l’eau, certainement froide, en l’absence d’un système de chauffage adéquat.

    Une situation précaire
    Tamaru Tetuarii et sa petite fille, Gloria, nous invitent à entrer chez eux, en l’absence de Diana Itchner qui s’était rendue ce matin-là à Taravao pour accompagner Corail chez le médecin. Dans la maison, une gazinière et une petite table constituent les seuls éléments de mobilier, posés sur une palette ou à même le sol, principalement constitué d’un amas de pierres. Dans une petite pièce voisine, légèrement surélevée, agrémentée d’un plancher et de quelques peue, Gloria nous montre son matelas, posé contre le mur pendant la journée, tandis que son père nous confie dormir sur le palier de la chambre, trop étroite. Cette situation des plus spartiates est passée de temporaire à permanente, mais ne semble pas pour autant sans issue. “Une amie du Secours catholique m’a parlé de cette famille et je suis allée les voir”, raconte Blandine Van Cam. “J’ai vu la petite maison dans laquelle ils vivent. Je ne pouvais pas rester assise sans rien faire.” Son mari, Victor Van Cam, également membre du syndicat No te Aru Tai Mareva, prend alors le relais et décide, avec le consentement du couple, d’alerter les responsables politiques de l’État, du Pays et les représentants de la commune de Taiarapu-Est. “Ils ont surmonté leur sentiment de honte. Ils veulent vraiment s’en sortir”, confie Victor Van Cam, qui affirme n’avoir reçu aucune réponse concrète à ce jour.

    Un relogement en urgence
    Pourtant, l’urgence de la situation est bien réelle, puisque la modeste demeure, jouxtant un terrain en pente, est fréquemment menacée par des chutes de pierres, collectées en contrebas par Tamaru Tetuarii afin de consolider la parcelle, au travers de laquelle les racines des arbres transparaissent, illustrant l’intensité du ruissellement. “Mettre à l’abri cette famille” est devenu une priorité pour Victor Van Cam, qui avance plusieurs solutions, et notamment l’option d’un relogement provisoire dans une maison container, qui permettrait de leur offrir un cadre de vie sécurisé et décent. “L’avantage, c’est qu’il n’y aurait pas besoin de permis de construire”, ajoute-t-il, sans manquer de préciser que Tamaru Tetuarii “vit de petits boulots”, d’une “petite pêche”, mais aussi et surtout de ses cultures vivrières, essentiellement constituées de ‘uru et de bananiers, et qu’il apparaît donc important de “ne pas les déraciner”. “Leur situation est très délicate : je pourrais servir d’intermédiaire pour rechercher ensemble une solution qui puisse leur convenir”, propose Victor Van Cam aux représentants du Pays et de la commune, tout en lançant à présent un appel à la solidarité à l’échelle du fenua pour venir en aide à Tamaru Tetuarii et sa famille, vivant depuis trop longtemps isolés, pour ne pas dire ignorés.

    A.-C.B.

    TETUANUI Monil 2015-07-17 13:53:00
    Merci Victor et faaitoito. Avise Tavana Vahine Annabella de Pueu ainsi que le Maire Jamet et la Conseillère Beatrice LUCAS pour agir très rapidement dans votre Commune de Taiarapu Est. auprès de Teari ALPHA, le Ministre du Logement.
    Ensemble, ils peuvent faire quelque chose immédiatement.
    On va agir également de notre côté. On se tient au courant. Mea aroha to tatou nunaa.
    Faaitoito
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete