Punaauia approuve la révision de son plan général d’aménagement

    mardi 26 janvier 2016

    Lors du conseil municipal de vendredi dernier, la commune de Punaauia a approuvé la révision de son plan général d’aménagement (PGA). Punaauia est la première commune de Polynésie à avoir intégré un projet d’aménagement de développement durable (PADD) dans son PGA. Parmi ses grandes orientations, la commune a choisi de donner à la plaine de Punavai une véritable vocation de “centre-ville”, de développer un habitat résidentiel peu dense qui s’adapte au relief et ne dénature pas l’environnement, de préserver ses vallées et de faire “renaître” le quartier de Outumaoro, côté montagne.

    Vendredi dernier, lors de son premier conseil municipal de l’année, la commune de Punaauia a approuvé la révision de son plan général d’aménagement (PGA). Ce dernier est un document qui fixe les règles d’utilisation du sol et de constructibilité de chaque parcelle selon la nature de la zone (urbaine, d’équipement, d’activités, naturelle…). 
    “La population se développe et en prévision de cette évolution démographique et de l’urbanisation qui en découle, il était nécessaire de réviser le PGA. Démarré en 2013, le processus de révision de celui-ci touche à sa fin”, explique Simplicio Lissant, premier adjoint au maire. Il faudra attendre entre trois et six mois pour que le nouveau PGA de Punaauia soit définitivement adopté, car il devra encore passer entre les mains du service de l’urbanisme, être soumis à enquête publique, avant d’être entériné à nouveau  par le conseil municipal, puis par le conseil des ministres…
    La commune a débloqué un budget conséquent pour se donner les moyens de réviser convenablement son PGA. Elle y a notamment intégré son propre projet d’aménagement et de développement durable (PADD). Si les PADD représentent une obligation réglementaire en métropole, le code de l’aménagement polynésien ne l’impose pas aux communes et pourtant, il constitue la pièce centrale de tout projet d’aménagement puisqu’il définit de manière claire et synthétique les orientations de développement, de protection et de promotion d’un territoire.
    Punaauia est donc la première commune de Polynésie française à s’être dotée d’un PADD. 
    Plusieurs grandes orientations ont ainsi été définies.

    Constructions réglementées en zones

    L’équipe municipale souhaite donner à la plaine de Punavai une véritable vocation de “centre-ville”, avec des constructions d’habitations ne dépassant pas trois à quatre étages et une amélioration du réseau routier, piéton, vélo. Elle envisage également un renforcement des réseaux d’assainissement des eaux usées et de distribution en eau potable. 
    La RT1 ou route de ceinture devrait devenir une rue conviviale pour les promenades à pied. Une “route des joggers” devrait également être aménagée côté mer. Il est également prévu de créer des équipements et espaces publics pour permettre une véritable animation du “centre-ville” et rendre le littoral accessible à la population. En montagne, la commune souhaite développer un habitat résidentiel peu dense qui s’adapte au relief et qui ne dénature pas l’environnement naturel. Des nouvelles zones NAE (à vocation urbaine mais non ou insuffisamment équipées) seront créées sur les plateaux de Te Maru Ata et de Raumanu. Ces zones seront soumises à des contraintes plus importantes que jusqu’à maintenant, notamment en termes de terrassement, de déblais, de hauteur de talus, mais aussi d’espace de construction.
    Ces zones ne pourront être rendues constructibles qu’au travers d’opérations d’aménagement d’ensemble : lotissement, habitat groupé ou zone d’aménagement concerté (ZAC). Certaines zones passeront, quant à elles, en zone inconstructible, comme les hauts de Vaitavere et les hauts du lotissement Sage. 
    Le long des rivières de la Punaruu, de la Matatia et de la Maruapo, une zone NDR (zone submersible des rivières à protéger) sera créée, rendant inconstructibles les abords de la rivière sur une certaine largeur.
    Concernant la Punaruu, si jusqu’à maintenant, elle était traitée de la même manière dans son intégralité, le nouveau PGA fera une distinction entre la zone industrielle et l’arrière vallée, qui devrait être classée en zone naturelle pour permettre sa préservation environnementale. Par ailleurs, la route d’accès à la Punaruu devrait être réhabilitée et sécurisée et les activités de la zone industrielle structurées.
    Au niveau de Outumaoro, la zone située côté montagne fera l’objet d’une attention particulière de la part de la mairie. Si le projet du Mahana Beach, côté mer, avance bon train, la commune souhaite lancer un projet de “renaissance urbaine” côté montagne, avec notamment l’agrandissement des servitudes, la rénovation des habitations insalubres, la mise en place d’un réseau d’alimentation en eau potable “digne de ce nom”, un réseau d’assainissement des eaux usées et un réseau d’éclairage public dans le quartier. Il serait aussi question de refaire une façade commerciale, pour recréer une dynamique et faire un front de protection à la zone d’habitations, plus en retrait. 

    Élénore Pelletier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete