Habillage fond de site

Punaauia – Hypermarché fermé : des solutions trouvées pour tous les salariés

lundi 31 octobre 2016

carrefour incendie

Le magasin a fermé ses portes dimanche. Pour le moment, personne ne sait quand il ré- ouvrira. (© E.P)

Dans la nuit de samedi à dimanche, un incendie s’est déclaré dans le local technique qui abrite l’alimentation électrique de l’hypermarché Carrefour Punaauia. Conséquence : rupture d’électricité à l’intérieur de la grande surface. La direction a donc décidé de fermer temporairement les portes de l’établissement. Les employés étaient réunis ce lundi pour découvrir les mesures prises à leur égard. Si certains continueront à travailler à Carrefour Punaauia, d’autres seront délocalisés dans les autres unités du groupe, certains prendront des congés. La galerie commerciale, n’étant pas touchée par les problèmes électriques survenus ce weekend, reste ouverte.

 

Interview d’Eric Corlier, directeur de Carrefour Punaauia

 

carrefour punaauia incendie

Eric Corlier, directeur de Carrefour Punaauia (©E.P)

Aujourd’hui (lundi, Ndlr), vous avez convoqué tout vos employés . Que leur avez-vous dit?

J’ai tenu à les informer des évènements survenus ce weekend, parce que tout le monde n’était pas présent dimanche. J’ai souhaité aussi leur parler des différentes mesures que nous comptons prendre dans l’immédiat.

 

Comment allez-vous gérer la situation dans les jours qui suivent?

Je vais avoir besoin d’une partie de l’équipe sur place, parce qu’il va y avoir beaucoup de travail à l’intérieur : du tri de marchandises, du nettoyage… On va aussi pouvoir faire tout ce qu’on n’a jamais le temps de faire et le faire bien, peaufiner les choses.

Il y a des gens qui ont des soldes de congés relativement importants. Ils vont pouvoir prendre des vacances, d’autant plus qu’on est en pleine période de vacances scolaires. Et pour ceux qui ont peu de congés, je vais leur proposer d’intégrer temporairement, par la mise en place de conventions spécifiques, d’autres unités du groupe, qui vont, elles, avoir des besoins accrues du fait de notre fermeture. Une fois qu’on aura des délais certains, on réactivera tous les membres du personnel, pour préparer une réouverture digne de ce nom.

 

Il y a du travail à l’intérieur même du magasin, alors qu’il est fermé au public ; Vous pouvez nous en dire plus ?

Il y a déjà le ménage quotidien à effectuer. Dimanche, on a vidé les meubles des rayons froids pour sécuriser la marchandise. Toute la marchandise n’a pas pu être sauvegardée. Il y en a une partie qui doit être triée pour être détruite. Il y a également des produits qui arrivent à la date de péremption, il va également falloir qu’on les trie…

 

Dimanche, vous évoquiez une fermeture pouvant aller jusqu’à un mois. Pensez-vous que le délai puisse être raccourci ?

Je suis d’un naturel optimiste. J’espère que, d’ici une semaine, nous serons à même de proposer des solutions techniques qui pourront être validées par la commission de sécurité.

Décider d’une ouverture c’est une chose, être autoriser à ouvrir en est une autre.

 

C’est quoi le problème exactement ?

Tous nos systèmes à l’intérieur sont intacts. Ce qu’on n’a plus, c’est ce qui fait la liaison entre le courant que l’on reçoit et nos circuits à brancher : ce qu’on appelle la basse tension. Toutes ces armoires ont été détruites. Notre problème aujourd’hui n’est pas un manque d’électricité. Si nous voulons de l’électricité, on est à même de la produire car on a un groupe électrogène de secours qui fait 1400 kva, soit l’équivalent de 14 000 volt et qui serait capable de donner la puissance nécessaire pour faire fonctionner tout le magasin. Si la solution de réouverture passait par un groupe électrogène, je peux vous assurer qu’il serait déjà là, en train de ronronner et que nous serions déjà ouverts.

 

Pourquoi les systèmes de sécurité ne se sont pas mis en route ?

Les systèmes d’extinction automatique se déclenchent uniquement lorsqu’il y a une forte chaleur ou une flamme dans le magasin, or ce n’était pas le cas. Les dégâts se sont limités au local électrique, une pièce de 80 m2 qui s’apparente à un bunker en béton. Lui a été complètement détruit.

 

Cette fermeture représente des pertes énormes. Vous les avez évaluées ?

Oui, énormes, de l’ordre du chiffre d’affaire que l’on réalise, c’est à dire plusieurs dizaines de millions par jour.

 

Avez-vous trouvé l’origine de l’incendie?

Vraisemblablement, l’origine est accidentelle, car la porte du local est toujours fermée. Ca peut être dû à un margouillat, un rat. Des experts doivent venir. Il y aura même des experts de métropole, vu les sommes qui sont en jeu. De notre côté, nous avons toujours bien entretenu nos installations électriques. Elles étaient en bon état et, à chaque fois qu’on a eu des pièces à changer, on les a changées.

 

Propos receuillis par Elénore Pelletier

 

 

395
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete