Punaauia – Quatrième conseil de gestion de la Punaru’u

    mardi 3 novembre 2015

    Vendredi dernier s’est tenu le 4e conseil de gestion de la vallée de la Punaru’u, dans la grande salle de la mairie de Punaauia. Tous les membres du conseil de gestion étaient présents : le maire, les élus communaux, les représentants de l’État, des entreprises, des propriétaires et des associations de protection de la vallée ainsi que le ministre de l’Environnement Heremoana Maamaatuaiahutapu et le ministre de l’Équipement Albert Solia. C’est le maire Ronald Tumahai qui a présidé la séance. 
    À l’ordre du jour : la restitution des premiers travaux menés depuis le mois d’août par le Pays et la commune en vue d’établir un plan de gestion de la vallée de la Punaru’u. 
    “C’est une première restitution des travaux réalisés, pour que tous les membres du conseil voient sur quoi on s’oriente. Pour qu’ils ne le découvrent pas une fois abouti”, explique Heinui Tepahauaitaipari, du service environnement de la mairie.  
    Plusieurs points ont également été soulevés au cours de ce conseil. Le maire a notamment mentionné qu’il comptait prendre des mesures drastiques pour lutter contre l’incivisme des usagers de la vallée de la Punaru’u. 
    Il envisage d’ailleurs de mettre en place une équipe spéciale pour contrôler et surveiller la zone, de façon à stopper les dépôts sauvages et le mauvais comportement de certains administrés et de certains industriels. 
    “Il y a déjà des caméras, mais on va en rajouter d’autres et mettre en place un contrôle sur le terrain. Je vous assure qu’il y aura des grincements de dents, mais on est obligé d’en passer par là. On prendra le courage politique pour le faire. Ce sera aussi un exemple pour les autres vallées”, a-t-il affirmé. 
    Heremoana Maamaatuaiahutapu a approuvé son discours : “Il faut verbaliser si on veut que les choses soient respectées. Ça ne suffit pas de faire une grosse campagne d’information, car il y en a toujours qui ne respectent pas les règles. Au bout d’un moment, il faut passer à la phase répressive.”

    Modification de la fiscalité

    Par ailleurs, le maire a également sollicité les deux ministres présents pour que la fiscalité actuelle soit modifiée, ce qui aiderait la commune à financer ses actions de préservation de la vallée de la Punaru’u. En effet, le siège social des industriels n’étant pas forcément localisé dans la commune, celle-ci ne touche rien. Cependant, les industries qui sont implantées dans la vallée ont un impact fort sur l’environnement. Le maire souhaiterait que les taxes territoriales liées aux activités des industries puissent être reversées en partie à la commune. 
    “On ne veut pas faire augmenter les taxes, mais on aimerait avoir une participation dans les taxes que le territoire reçoit”, a expliqué le maire. Les ministres ont tous les deux mentionné qu’ils n’étaient “pas contre” et qu’ils allaient étudier le sujet. Le Pays s’est dit prêt à  accompagner la commune dans la mise en place de son plan de gestion, à plusieurs niveaux. Albert Solia a également évoqué le problème de la route qui mène au bout de la Punaru’u, qui est actuellement en très mauvais état et s’est dit prêt à faire quelque chose. “Si on fait quelque chose, ça pourrait se faire par tranche, avec la participation de la commune et des prioritaires”, a-t-il précisé.
    Dans la mise en place de ce plan de gestion, la commune a décidé de montrer l’exemple en travaillant sur la réhabilitation de son dépotoir communal. Elle travaille également sur la mise en place d’une zone de pêche réglementée au niveau du lagon de la Punaru’u. 

    E.P.

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete