Quand les mots de Flora Devatine prennent corps

    lundi 19 octobre 2015

    “De petits textes anodins, ils ont fait des géants.” Flora Devatine était particulièrement émue, samedi soir dernier, sur le paepae a Hiro de la Maison de la culture, à l’issue d’une représentation qui a une nouvelle fois attiré les foules. Sous les branches racines du Ora, arbre de vie, l’entremêlement des sons, des danses et des mots a plaidé pour la survie de la culture autochtone.
    Cette année, l’association Littérrama’ohi a rendu hommage à l’une des plus illustres défenseuses de l’identité polynésienne, Flora Devatine. Cette dernière peut être rassurée. “Depuis quelques années, la nouvelle génération a repris le flambeau.”
    Sous la houlette de Moana’ura Tehei’ura, 16 danseurs et danseuses et une kyrielle de lecteurs et comédiens ont donné vie à ses idées, son message, ses convictions. “Notre culture n’est pas cloisonnée dans des vallées. Au contraire, elle peut s’approprier d’autres cultures, sans les heurter, sans les travestir, et sans se travestir soi-même”, résume le chorégraphe. En reo ma’ohi ou en français, sur du tango, ou de la musique traditionnelle, la thématique est traitée avec poésie, parfois de façon abstraite. “Il faut laisser une part à chaque être, qui vient voir ce spectacle, de le prendre avec son propre vécu. Nous laissons des pistes ouvertes, c’est cela aussi Pina’ina’i. Chacun, avec ses sentiments, ses sensations, ses tripes, va ressentir le spectacle à sa façon.”
    L’autre sujet puissament traité est celui de la mémoire et de sa transmission entre les générations. “Il est bien question de nous avoir pris ce que nous laissent les anciens, mais s’il n’y a pas de transmission, la mémoire n’existe plus”, explique Moana-’ura Tehei’ura.
    “Finalement, l’enfant est l’espoir, il permet de grandir, physiquement mais aussi en conscience, conscience de ses propres racines.”
    Sous les racines branches du paepae, cette représentation est assurément restée gravée dans l’écorce du ora, la sève de la culture qui l’anime n’est pas prête de se tarir.

    Florent Collet

    sandrine lecomte

        Edition abonnés
        Le vote

        Comprendriez-vous que le Tahoera'a se rapproche du Front National dans le cadre de l'élection présidentielle ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete