Habillage fond de site

Quand les tatoueurs s’expriment

jeudi 13 septembre 2018

La délégation de Aotearoa (Nouvelle-Zelande) a effectué un splendide haka lors de la cérémonie d’ouverture. (© Jeannot Rey/LDT)

La délégation de Aotearoa (Nouvelle-Zelande) a effectué un splendide haka lors de la cérémonie d’ouverture. (© Jeannot Rey/LDT)


Le village du festival Tatau I Moorea a ouvert ses portes hier midi pour une durée d’une semaine. Les tatoueurs venus de différents horizons du Pacifique mais aussi d’Europe ont été installés dans leurs stands de te pu atiti’a et recevront leur clientèle tous les jours à partir de 10 heures. Plusieurs animations artistiques, culturelles, et des débats, enrichiront les journées au centre du tatouage et à Aimeho Lodge l’autre point d’intérêt de ce festival.

Ils sont au total 80 artistes présents à ce festival dont 70 tatoueurs. Une grande majorité spécialistes du tatouage traditionnel qui sera mis à l’honneur lors de ce grand rendez-vous international du tatouage, sans pour autant mettre de côté le tatouage classique. Tout a débuté hier vers 10 heures à l’hôtel Aimeho Lodge par un orero déclamé par Sam Huna, président de l’association Mana Tatau Maohi, organisatrice de l’événement et tatoueur lui- même.

Le public était nombreux, les officiels aussi avec notamment le maire de Moorea, Evans Haumani et le représentant du ministère du Tourisme, Hironui Johnston. S’en est suivi une belle cérémonie de présentation des différentes délégations, avec un magnifique haka proposé par les tatoueurs du groupe de Aotearoa (Nouvelle-Zélande) composé de 30 artistes Seconde étape de la journée, l’accueil au village du tatau I Moorea qui se trouve de l’autre côté de la baie, au centre Te pu atiti’a. Pour ce faire, les officiels et les tatoueurs ont embarqué à bord de la pirogue Fa’afaite qui a effectué une petite traversée hautement symbolique de la baie de Paopao. Puis c’était le orero de Punitai, accompagné d’un tarava du groupe Te pu atiti’a.

Cette idée d’un festival du tatouage est née il y a plus d’un an, mais s’est concrétisée en novembre 2017 par la création de l’association Mana Tatau Maohi que préside Sam Huna et qui regroupe Raphael Ketterer, Michel Pikguin Gourdikian, Gilles Lovisa et Purotu. C’est elle qui, petit à petit, a joint les deux bouts pour faire de cette semaine, une réalité. À commencer par le village. Le site choisi Te pu atiti’a, s’est révélé un espace idéal pour implanter les différentes structures, individuelles et communes destinées à recevoir les tatoueurs et leur clientèle.

Un village monté de toute pièce grâce au courage des membres de l’association Mana Tatau Maohi et de quelques bénévoles qui n’ont participé soit en apport de matériaux naturels, soit en main d’œuvre pour la construction.

C’est ce village qui a été présenté hier au public avec présentation des tatoueurs venus enrichir de leur savoir-faire traditionnels ou “classique”. Ils sont venus des Samoa, des Cook, du Japon, d’Indonésie, de Taiwan, des Philippines, de l’île de Pâques, Nouvelle- Zélande, Hawaii, de Malaisie, d’Espagne, de France, d’Allemagne mais aussi du Japon, de Bornéo, des Pays-Bas, d’Irlande et de Pologne, sans oublier nos tatoueurs polynésiens.

Objectif principal, mettre à l’honneur de tatouage traditionnel qui perd peu à peu de sa représentativité notamment au fenua. Ils ne sont en effet qu’une petite poignée de tatoueurs à travailler sans machine, dont Chimé, Purotu, Roonui. Pour arriver au bout de son aventure, l’association Mana Tatau Maohi a frappé à de nombreuses portes, toutes ne se sont pas ouvertes, mais certaines oui, comme la Commune de Moorea- Maiao qui fera beaucoup parler d’elle grâce au tatouage, au travers de la presse spécialisée, (écrite, visuelle et parlée), le Pays par le biais du ministère de la Culture et du Tourisme, et quelques autres parrains qui dès le départ ont cru à l’événement.

Depuis hier l’affaire est lancée. Le village ouvert officiellement s’est mis en activité dès le milieu de l’après-midi. Tatouages traditionnels avec son peigne aux dents en os ou écailles de tortue, et classiques donc à l’aiguille. Parallèlement les artisans de l’île se sont installés non loin du village pour proposer leurs produits. Et tous les jours, des activités seront proposées au public plus précisément à Aimeho Lodge, de même que des débats où il y sera entre question du statut des tatoueurs. De nombreux artistes s’exprimeront également au travers de leur art, la sculpture, la musique, la peinture, les massages etc. Le village est ouvert de 10 heures à 20 heures du lundi au vendredi et de 10 heures à 22 heures samedi et dimanche.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

TATOUAGE FESTIVAL

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete