Quatre ans de prison ferme pour le chauffard multirécidiviste

    mercredi 17 mai 2017

    tribunal justice

    (© archives LDT)

    Un homme de 31 ans comparaissait, hier matin, devant le tribunal correctionnel de Papeete, pour homicide involontaire. Les faits remontent au 5 octobre 2013. Teiki (prénom d’emprunt) a bu, beaucoup. Il a consommé du cannabis, beaucoup. Mais cela ne l’empêche pas de prendre le volant de sa voiture.

    Un engin qualifié de “monstrueux” par le juge Martin, qui décrit un véhicule de près de 4 tonnes, extrêmement puissant car modifié et transformé pour atteindre les 400 chevaux de puissance.

    Sur Taiarapu Ouest, Teiki roule vite, trop vite. Alors que sa visibilité n’est pas bonne, il s’engage dans un virage à angle droit, là où un bus vient de s’arrêter pour laisser descendre une fillette de 11 ans qui revient d’un tournoi de football.

    Teiki perd le contrôle de son véhicule et vient percuter de plein fouet l’arrière droit du bus. Mais malheureusement, sa course folle n’est pas terminée. L’engin est déporté sur l’autre voie, fait un tête-à-queue et vient percuter l’enfant, qui ne survivra pas à la violence du choc.

    Ivre, ce n’est qu’en descendant de sa voiture que l’homme se rend compte qu’il vient d’écraser une enfant.

     

    Un cas d’école

     

    “C’est dramatique”, dira le juge Martin “car vous ne vous étiez même pas rendu compte que vous l’aviez percutée”.

    Ce multirécidiviste, qui comptabilise sept condamnations à son casier judiciaire pour conduite en état alcoolique et détention de stupéfiants, s’était même vu annuler son permis de conduire, en juillet 2013.

    Pour le procureur, le cas de Teiki est un cas d’école. “Il s’agit d’un homicide involontaire aggravé. Je vais l’accabler car il le mérite. On est très proche de la mauvaise foi dans ce dossier. C’est pourquoi je demande une peine d’emprisonnement de cinq ans à son encontre.”

    Avant de rendre son verdict, le juge martin a demandé à Teiki s’il avait un dernier mot à ajouter. Celui-ci a affirmé qu’il ne buvait plus, ne fumait plus et s’était lancé dans l’apiculture.

    “J’y pense tous les jours. Tout est de ma faute. J’ai moi-même deux enfants, dont une qui a le même âge que cette fillette”, a-t-il dit, d’un air repenti, avant de se tourner vers la famille de la victime à qui il a demandé pardon.

    “Je voulais vous demander pardon, même si ce n’est pas possible. Je ne veux plus faire de choses mal dans ma vie. Je ne veux faire que des choses bien aujourd’hui. Je vous demande pardon.”

    Le juge Martin l’a finalement condamné à quatre ans de prison ferme et a ordonné un mandat de dépôt. Teiki a immédiatement été conduit à Nuutania.

    Jen. R

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Votez pour votre candidate préférée à Miss Tahiti 2017 :

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete