Quatre ans ferme pour l’agresseur d’une jeune joggeuse au Tahara’a

    samedi 26 mars 2016

    L’agresseur d’une adolescente qui effectuait un footing, en octobre dernier le long du Tahara’a à Mahina, a été condamné, jeudi,
    à quatre années de détention.  Cet homme de 27 ans s’en était pris par surprise à la jeune fille alors qu’il sortait tout juste de prison où il était détenu pour viol. “Comme j’ai passé du temps à Nuutania, je voulais sentir une femme dans mes bras”, a-t-il déclaré lors l’enquête.

    L’homme de 27 ans qui avait sexuellement agressé une adolescente alors que celle-ci effectuait un footing, en octobre dernier, dans le Tahara’a (Mahina), a été condamné, jeudi par le tribunal correctionnel, à quatre années de prison ferme. Les faits s’étaient déroulés quatre jours à peine après que l’agresseur eut été libéré de Nuutania, où il venait de purger une peine de six années…pour viol.
    Ivre, et enivré de paka, il venait de dérober un vélo lorsqu’il a croisé le chemin de l’adolescente qui courait en bord de route. Après qu’elle soit passée à sa hauteur, il l’avait ceinturée par surprise, puis l’avait saisie au cou, avant de la caresser de force. Bien que profondément choquée, la jeune victime était parvenue à se débattre et à mettre l’homme en fuite. Dans la précipitation, celui-ci avait fini par percuter un véhicule, celui de la propre mère de la jeune femme, avant de s’évaporer dans la nature. Mais les enquêteurs n’avaient pas mis bien longtemps à lui mettre la main dessus. Compte tenu de son passé judiciaire, son profil génétique est, en effet, conservé dans le fichier national des auteurs d’infractions sexuelles. Grâce aux empreintes relevées sur la scène de l’agression, le lien a donc rapidement été établi. Face aux magistrats, jeudi, l’homme n’a pas donné de réelles explications sur son acte. “Je me suis laissé aller. Je lui ai sauté dessus”, a-t-il dit. En garde à vue, il avait déclaré aux gendarmes : “Comme j’ai passé du temps à Nuutania, je voulais sentir une femme dans mes bras”.

    “Elle a cru qu’elle allait mourir”

    Tous les experts psychiatres qui l’ont interrogé ont fait part de leurs craintes de voir l’homme récidiver. Sa victime, elle, ne s’est toujours pas remise de l’agression qu’elle a subie, selon l’avocat de ses parents. La jeune femme, qui “a sincèrement cru qu’elle allait mourir”, souffre encore “d’un traumatisme psychique” qui s’accompagne d’un stress aigu.
    “Il y a eu un très fort préjudice”, a tonné, dans ses réquisitions, le procureur. ”Il s’agit d’une enfant qui faisait du sport sur la voie publique. Notre institution est redevable de la garantie de sécurité”, a-t-il ajouté, tout en réclamant une peine de cinq ans ferme.
    Si elle n’a pas plaidé l’innocence de son client, l’avocate du prévenu a fait “le procès de l’institution judiciaire”. Car durant son dernier séjour de plusieurs années à Nuutania, l’homme n’a fait l’objet d’aucun suivi psychiatrique. “La détention à elle seule aurait réglé tous ses problèmes de personnalité ?”, a-t-elle ironisé. Puis d’ajouter : “Il était joué d’avance, qu’il recommencerait (…) Je considère que l’on ne l’a pas aidé. L’injonction thérapeutique en Polynésie, elle n’existe pas”. Outre les quatre années de prison ferme, le délinquant sexuel devra également verser un million de francs de dommages et intérêts à l’adolescente. “Nous nous sommes montrés sévères en considération des faits qui sont d’une gravité certaine et de votre passé judiciaire. Maintenant, il va falloir savoir ce que vous voulez faire de votre vie”, lui a lancé le président du tribunal avant qu’il ne quitte la salle d’audience, sous escorte de gendarmes, pour passer une nouvelle fois de longues années en cellule.

    Compte rendu d’audience de J.-B.C.

    LEGION 2016-04-01 00:06:00
    La meilleure thérapie pour ces agresseurs c'est de se réveiller avec une foufoune au milieu des autres détenus.
    dared 2016-03-27 09:54:00
    C'est mieux maintenant tu vas te faire renifler le cul de tes co-detenus...
    TEKI TOA 2016-03-26 11:02:00
    "Car durant son dernier séjour de plusieurs années à Nuutania, l’homme n’a fait l’objet d’aucun suivi psychiatrique. “

    Elle est belle la justice dans ce pays! Et dans quatre ans (voire moins), rebelotte?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete