Quatre chercheurs au milieu des surfeurs

    jeudi 20 août 2015

     Trois chercheurs italiens et un Australien, basés au Marum ZMT de Bremen en Allemagne (Centre de recherche d’écologie marine tropicale), sont actuellement à Moorea pour étudier l’intensité de la houle de la région.  Actuellement au Centre de recherche insulaire et observatoire de l’environnement, (Criobe), ces quatre jeunes, dont deux amateurs de glisse, analysent tout particulièrement nos vagues, en cette période de compétition. Quatre sites principaux ont reçu des capteurs d’information dont ils récupèrent régulièrement les données, Tiahura, Haapiti Temae et Teahupoo.

    Alessio Rovere est professeur et chef de groupe de recherche, Il est accompagné dans sa démarche de Valério Parravicini, maître de conférences, rattaché au Criobe EPHE (École pratique des hautes études), et de Daniel Harris et Elisa Casella, tous deux en post-doctorat. Leur mission : observer des vagues pour analyser leur comportement quand elles heurtent le récif, et leur devenir après le passage de la crête récifale. L’objectif, Alessio Rovere l’explique : “Dans un milieu océanique, il est relativement facile de suivre les mouvements et de faire un “exemplaire” de la houle, du fait qu’elle avance en eau profonde, sans jamais rencontrer une interaction qui pourrait modifier son comportement. Ce qui devient intéressant c’est de savoir ce que devient cette même houle quand elle se rapproche de la frange côtière, et en particulier d’une barrière récifale, et ce qu’elle devient après.”
    Ce qui pourrait être évident pour le simple observateur, est beaucoup plus compliqué pour le scientifique, qui ne limite pas son observation à ce qu’il voit mais à ce qu’il mesure. En pression notamment, et volume, etc. Des paramètres qui viendront élargir ceux déjà obtenus lors d’observations précédentes faites sur une bande côtière dépourvue de récif, et qui seront utiles pour la réalisation d’un gabarit proche de la réalité. Cela permettra aussi d’obtenir une meilleure perception de ce qu’il pourrait se passer en cas d’élévation de la mer. C’est tout l’enjeu de cette recherche :  évaluer les dégâts que pourraient occasionner les vagues que nous voyons tous les jours sur notre récif et qui font le bonheur des surfeurs, avec une élévation générale du niveau de la mer, de 20, 30 ou 50 cm.

    Capteurs en action
    Pour obtenir ces paramètres, les chercheurs mesurent la pression et la force de cette houle, avant, pendant et après les brisants. Des mesures rendues possibles à l’aide d’un outil qui ressemble à un long tube d’une cinquantaine de centimètres, pourvu de capteurs et d’une mémoire. Ces tubes inox sont fixés au sol et les capteurs peuvent être déclenchés à distance. “Nous savons que la semaine prochaine, il est prévu de la grosse houle. Nous mettrons en action nos capteurs simultanément, à Teahupoo et à Haapiti, deux des quatre sites choisis pour ces études. Nous pourrons ainsi ajouter les paramètres que nous attendons à ceux déjà acquis ces trois dernières semaines, et faire des comparatifs. Ce que nous savons déjà, c’est que les vagues de Haapiti et celle de Teahopoo sont sensiblement les mêmes de par leur force et leur direction.”
    L’une des zones les plus prisées de nos chercheurs est bien entendu la zone de Teahupoo, une référence internationale en matière de vagues. Les chercheurs ont travaillé sur place en collaboration avec les représentants locaux des organisateurs des compétitions. Deux capteurs ont été installés, avec leurs accords. L’un au niveau des brisants, l’autre juste sous la structure utilisée par les juges, le scaffolding. Alors, s’il vous arrive de voir un drôle de ces petits tubes fixés à même le récif, n’y touchez pas : il est là pour des raisons purement scientifiques qui pourront, un beau jour, être utilisées, avant une possible montée des eaux, par nos surfeurs pour des raisons essentiellement proches de leur passion : la glisse.

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete