Que signifie la danse aborigène qui irrite tant les anti-Adam Goodes ?

    mardi 4 août 2015

    Adam Goodes est de retour. La star aborigène du football australien a repris l’entraînement avec son équipe des Sydney Swans aujourd’hui, une semaine après avoir décidé de faire une pause à cause des attaques racistes dont il fait régulièrement l’objet dans les stades.
    Content d’être « de nouveau sur le pont », Adam Goodes souhaite maintenant laisser la polémique derrière lui. Le week-end dernier, ses supporteurs et coéquipiers ont manifesté leur soutien notamment en effectuant la danse qu’Adam Goodes a pris l’habitude de faire lorsqu’il marque un but.
    Cette danse traditionnelle aborigène a renforcé l’hostilité de certains fans de footy. Pourtant, il n’y a là aucune agressivité, assure Tortue, l’un des danseurs de la troupe Koomurri de Botany Bay, à Sydney : « Pour moi, une danse guerrière, c’est une danse de bienvenue et de respect. Je suis qui je suis. Qu’il vienne ! C’est moi, c’est mon peuple, ma culture, qui je suis. Chaque peuple a sa manière de saluer les gens. À travers ça, il y a la loi. Et il y a un message, un chant, si vous ne respectez pas ce chant, si vous ne respectez pas la terre sur laquelle vous êtes en train de marcher, voilà ce qui va vous arriver. »
    Danser, ce n’est pas provoquer, insiste un autre membre de la troupe, Russell Dawson : « Si vous voyez cela, profitez-en. Notre culture est en train de mourir, alors si vous tombez sur un chant ou une danse, particulièrement en Nouvelle-Galles-du-Sud, sachez que c’est un privilège. »
    Russell Dawson fait le parallèle avec le célèbre haka des All Blacks, qui ne choque personne. Pour Tortue, il faudrait d’ailleurs qu’il y ait des danses aborigènes à chaque match et lors d’événements importants.
     
    Radio Australia

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete