Québec : prolongation de l’exposition du traité cédant la Nouvelle-France à l’Angleterre

    lundi 29 septembre 2014

    L’exposition du Traité de Paris, qui a mis fin en 1763 à la Guerre de sept ans et a cédé la Nouvelle-France à l’Angleterre, a été prolongée de dix jours dans la capitale québécoise, a annoncé lundi le Musée de la civilisation de Québec.
    Prévue pour s’achever initialement cette semaine, l’exposition a attiré un nombre record de 14 000 visiteurs depuis mardi dernier et doit désormais prendre fin le 13 octobre, indique un communiqué du musée.
    « La République française a accordé une prolongation exceptionnelle », est-il expliqué.
    Conservé avec grand soin dans les archives du Quai d’Orsay, le Traité de Paris n’avait jusqu’à présent jamais quitté les archives du ministère français des Affaires étrangères depuis sa conclusion à Paris le 10 février 1763 par l’Angleterre, la France et l’Espagne.
    Sa présentation au Québec avait créé des remous au sein du gouvernement fédéral canadien qui, selon des sources au musée, a retardé de plusieurs mois l’exposition. Il ne voyait pas d’un bon oeil la venue d’un tel symbole pouvant attiser le mouvement indépendantiste québécois.
    Le document avait mis fin à la guerre de Sept Ans (1756-1763) et prévoyait notamment que la France cède à l’Angleterre la Nouvelle-France, un territoire qui recouvrait la vallée du Saint-Laurent, les Grands Lacs et leur pourtour ainsi que la vallée du Mississippi.
    En échange, elle ne récupérait que les îles Saint-Pierre-et-Miquelon et des droits de pêche sur la côte de Terre-Neuve. La France cédait aussi des possessions en Asie, mais elle conservait ses comptoirs en Inde, l’île de Saint-Domingue (Haïti) et récupérait d’autres îles des Antilles et ses comptoirs d’Afrique.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete