Quel nom pour le nouveau parti de Fritch ?

    jeudi 21 janvier 2016

    Dans un mois, le président Édouard Fritch, les membres du groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA) et leurs sympathisants doivent se retrouver dans la salle Aorai tini hau à Pirae pour fonder leur nouveau parti politique.
    Hier encore, le nom de Mana Huiraatira est revenu sur le devant de la scène, sans que ce nom n’ait encore été confirmé. Des couleurs, le rouge et le blanc, seraient même déjà arrêtées.
    Ces informations n’ont toujours pas été confirmées par les intéressés directement et la crispation gagne du terrain sur le sujet. Un membre du gouvernement, joint hier, nous expliquait que ce nom “était encore très loin d’être arrêté”. Et pour cause, en plus des dissensions internes qui semblent graviter autour de la création du parti, il semblerait que chacun veuille donner son avis sur la question. “Le problème, c’est que tout le monde veut donner son avis”, confirmait hier un élu. “Que ce soit Mana Huiraatira ou autre chose, rien n’est encore défini. Bien sûr, le nom et les couleurs seront prêts avant le congrès, que les nouveaux militants ne viennent pas passer eux aussi des heures à discuter de l’appellation.”
    Mana ou pas mana, la réflexion serait donc toujours en cours. Même le terme “Huiraatira” ne plaît pas à tout le monde alors qu’il s’accole pourtant à d’autres partis politiques comme le Tahoera’a ou le Tavini. “Le problème”, nous expliquait un membre du gouvernement, “c’est qu’étymologiquement, “huiraatira” a plutôt une connotation tournée vers les chefs”.
    Le débat est toujours loin d’être clos.
    Après l’ouverture de la page Facebook du groupe parlementaire RMA la semaine dernière, hier a été créé l’événement sur le réseau social pour inviter au congrès constitutif le 20 février, de 9 à 13 heures, à la salle Aorai tini hau de Pirae.
    S’il ne fait pas de doute qu’Édouard Fritch le présidera, il est impossible de dire qui seront les cadres du mouvement. Ils sont nombreux aujourd’hui à pouvoir en faire partie. Les anciens présidents de partis politiques sont forcément en première ligne. Gaston Tong Sang (ex-Porinetia to tatou ai’a), Teva Rohfritsch (ex-ATP), Antonio Perez (ex-Te avei’a), Philip Schyle (ex-Fetia Api) ou encore Nicole Bouteau (ex-No oe e te nunaa). D’autres ont su se rendre indispensables depuis ces derniers mois comme Sylvana Puhetini, Maina Sage, Michel Buillard, Virginie Bruant ou Jacquie Graffe.

    Bertrand Prévost

    Hirinake 2016-01-23 09:57:00
    Oui BOF bonne idee l'acronyme du futur parti ce sera le PDG: Parti Des Girouettes !!!!
    bof 2016-01-22 09:47:00
    et pourquoi pas "les girouettes"?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete