Habillage fond de site

Pour des questions de budget, Poly3D ne sélectionnera pas de postulants cette année

mercredi 9 août 2017

poly 3D

Le studio Poly3D ne connaîtra pas de nouvelle promotion le mois prochain, mais les 22 élèves de la première promotion, ainsi que les 18 de la seconde, vont pouvoir poursuivre leur cursus. (© Christophe Cozette)

Parfois deux sans trois. Le studio Poly3D, première et unique école du fenua dédiée à la création de jeu vidéo et de contenu numérique, ouverte à la rentrée 2015, ne connaîtra pas de nouvelle promotion, le mois prochain.

Une décision, après seulement deux ans d’existence, qui en a surpris plus d’un, notamment les élèves postulants à l’aventure numérique, dont certains ont demandé à notre rédaction d’en savoir plus.

“C’est une question budgétaire. Nous avons eu à avancer un peu moins de 50 millions de francs avec les sinistrés de janvier et nous avons reporté la rentrée de la troisième promotion à l’année prochaine”, explique Stéphane Chin Loy, président de la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM), qui abrite les locaux du studio Poly3D.

Mais que l’on se rassure, la première promotion, ainsi que la seconde, soit une quarantaine d’élèves, poursuivent leur cursus (en trois ans, sanctionné par un diplôme de concepteur de jeu vidéo, reconnu nationalement via le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

“Il fallait environ 20 millions de francs  (soit une douzaine pour les ordinateurs et huit millions d’aménagement pour une nouvelle salle de cours, NDLR) pour lancer cette troisième promotion, mais nous sommes “trop short” financièrement pour assurer l’équilibre, nous allons être très certainement déficitaires”, détaille le président.

“C’est une décision qui nous coûte actuellement, mais nous avons dû couper des budgets dans tous les sens et nous avons donc décidé de repousser la rentrée de la nouvelle promotion, à l’année prochaine”, précise Stéphane Chin Loy.

Malheureusement, les projets, de l’école ou plus personnels de certains élèves, dont la presse s’était fait l’écho ces deux dernières, n’ont a priori pas su convaincre les élus de la chambre de commerce.

Il n’y a pas que le studio Poly3D qui a été impacté, la CCISM organise également des formations pour les chefs d’entreprise, dont le budget a également été raboté, dévoile le président de la CCISM. Mais le Pays est intervenu financièrement pour cette formation pour les chefs d’entreprises, qui ne sera plus, du coup, totalement gratuite.

D’autres projets notamment d’agrandissement, ont également été reportés sur le budget de l’année prochaine, selon Stéphane Chin Loy.

Quoi qu’il en soit, les jeunes geeks tentés d’intégrer cette école du contenu numérique qu’est Poly3D devront patienter jusqu’à la rentrée 2018. 

 

C.C.

 

 

69
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete