Quiksilver Pro Gold Coast – Le retour des titans

    vendredi 27 février 2015

    Gabriel Medina, Mick Fanning, John John Florence, Kelly Slater et consorts sont de retour pour une nouvelle saison sur le Championship Tour. Le Tahitien Michel Bourez, cinquième mondial, tentera d’intégrer le Top 3.  L’Américain Kelly Slater est en course pour un douzième sacre mondial.

    Les titans du surf reviennent combattre pour une nouvelle saison sur les rings des océans du monde entier, pour des luttes de pouvoir qui s’annoncent implacables à coup d’air, snaps, laybacks, rollers…
    Le premier round de cette trépidante saga, que nous offre la World Surf League -anciennement ASP, NDLR-, se disputera, pour la quatorzième année consécutive, sur la Gold Coast avec déjà huit victoires australiennes : Taj Burrow (2010-2012), Joel Parkinson (2002-2009), Mick Fanning (2005-2007), Mike Lowe (2004) et Dean Morrinson (2003). Seuls l’Américain Kelly Slater (2006-2008-2011-2013) et le Brésilien Gabriel Medina (2014) ont pu s’incruster dans la razzia des Aussies.
    Gabriel Medina remet son titre en jeu. Sacré champion du monde à Hawaii, devenant dans le même temps le premier Brésilien à remporter le titre, il compte bien continuer à danser la samba sur le spot de Snapper Rock, aujourd’hui, lors de la Quiksilver Pro Gold Coast.
    Le surfeur de Maresias a mis à terre, ici même l’an dernier, le blockhaus australien composé de Mick Fanning (quarts de finale), Taj Burrow (demi-finale) et Joel Parkinson (finale). Mais ses adversaires auront également leur partition à faire valoir.
    C’est le cas d’un Michel Bourez sûr de sa force qui, au rythme d’un tamure endiablé la saison dernière, a décroché une cinquième place mondiale avec, cerise sur le gâteau, “ses” deux premières victoires sur le circuit mondial à la Drug Aware Margaret River Pro (2e étape) puis à la Billabong Rio Pro (4e étape).
    Mais le plus dur commence pour “Spartan” qui devra apprendre à se maintenir à ce niveau d’excellence. “le plus dur, c’est de rester au sommet”, lâchait-il, réaliste, à la fin de la saison. Le Tahitien n’a attendu que deux épreuves -Margaret River en Australie début avril- pour “exploser” et s’offrir “sa” première victoire sur le circuit mondial depuis ses débuts sur le WCT en 2009. Face à Kelly Slater (16,14 contre 14,90 points) en demi-finale, Michel Bourez n’a fait qu’une bouchée de l’Américain, onze fois champion du monde, avant de vaincre l’Australien Josh Kerr (15,90 contre 12,44 pts) en finale… Du grand art !
    Et l’artiste a remis ça le mois suivant, dans le fief du Brésilien Medina. Joel Parkinson (5e tour), Jordy Smith (quart de finale), Taj Burrow (demi-finale) et Kolohe Andino (finale) ont été ses victimes à Rio.
    En pleine bourre, Michel Bourez a continué d’affoler ses adversaires et notamment Kelly Slater, qui s’est une nouvelle fois fait hacher menu (13,33 contre 8,90 pts) en quart de finale de la Fiji Pro en juin ; le Tahitien y décrochant une belle troisième place. L’Américain Nat Young (14 contre 12,10 pts) étouffant de justesse les velléités offensives du Tahitien en demi-finale.
    Malgré une deuxième place mondiale jusqu’alors jamais atteinte, Michel Bourez n’est pas arrivé à la préserver. En cause : un manque de régularité depuis plusieurs saisons, sans lequel il aurait pu prétendre à une place encore meilleure.
    Autant sa première partie de saison a été de haute volée, malgré une 25e place lors de la Pro Bells Beach en avril, autant sa seconde a été sans relief (voir “Performances 2014 de Michel Bourez”, NDLR). Il est tout de même arrivé à se maintenir dans le Top 5 mais déclarera plus tard nourrir “des regrets par rapport à des étapes où les conditions étaient propices pour que je fasse un bon résultat et je suis passé à côté.”
    Garder la tête froide en toute circonstance sera le credo du Tahitien pour cette septième saison parmi l’élite avec comme espoir ultime de “gagner une ou plusieurs étapes”, mais avec des préférences : “À Teahupoo ou à Pipeline serait le must pour moi.”
    Son objectif de départ sera de rester parmi les leader mondiaux et “si tout se passe bien, je viserai le Top 3 et pourquoi pas mieux encore si je suis bien placé dans le final”… À Michel Bourez de faire le “job” !

    Une dernière saison avec Slater ?

    Et dans le Top 3, Mick Fanning (2e) et John John Florence (3e) y ont terminé tous les deux l’an dernier. L’Australien voudra reconquérir son titre de champion du monde abandonné en 2014 au détriment de Gabriel Medina. Mais le “White Lightning” n’a pas encore retrouvé totalement son mental d’acier qui fait sa signature. preuve en est son élimination en quart de finale de la Hurley Australian Open (WQS), battu par le Tahitien Mateia Hiquily mi-février.
    Blessé dans son orgueil, l’Aussie jouera, à n’en pas douter, très agressif à la Quiksilver Pro Gold Coast, qui débute aujourd’hui, afin de montrer à tous qu’il est le seul et véritable “boss” de Snapper Rock.
    Quant au Hawaiien, il est déjà dans le bon tempo avec une quatrième victoire au Volcom Pipe Pro (QS) décrochée début février et a l’espoir de “continuer sur ma lancée et pourquoi pas que mon rêve devienne réalité (gagner le titre mondial à Pipeline). Je ne demanderais rien de plus.”
    Kelly Slater compte bien adopter la même philosophie que John John Florence avec comme ambition ultime d’aller décrocher un douzième sacre mondial. S’il y parvient, on peut d’ores et déjà annoncer qu’il s’agira de sa 22e et dernière saison dans l’élite.
    À 43 ans, l’Américain défie indéniablement les lois du temps, mais son aura commence déjà à moins peser. L’an dernier, il n’a remporté aucune étape sur le WCT, ce qui ne lui était plus arrivé depuis dix ans. Cependant, sa régularité sans faille (8 fois sur 11 en quarts de finale) lui a permis de terminer quatrième malgré tout. Hors du podium pour la première fois depuis 2009, le “King” espère cependant ne pas plier sous le poids des années, bien qu’il ne semble pas, pour l’instant, en être accablé. Sa déclaration faite en octobre dernier parle d’elle-même : “Je vais encore beaucoup travailler après la fin de saison pour être encore mieux physiquement pour l’année prochaine.” Tout le monde est prévenu.
    M.Tr.

    Programme

    • 1er tour
    * Aujourd’hui
    – série 1 : Joel Parkinson (AUS), Miguel Pupo (BRE), Brett Simpson (USA)
    – série 2 : Michel Bourez, Sebastian Zietz (HAW), Ricardo Christie (NZL)
    – série 3 : Kelly Slater (USA), Freddy Patacchia Jr. (HAW), C.J.Hobgood (USA)
    – série 4 : John John Florence (HAW), Jadson Andre (BRE), Glenn Hall (IRL)
    – série 5 : Mick Fanning (AUS), Matt Banting (AUS), wild card
    – série 6 : Gabriel Medina (BRA), Wiggolly Dantas (BRA), wild card
    – série 7 : Jordy Smith (AFS), Kai Otton (AUS), Jérémy Florès (FRA)
    – série 8 : Adriano de Souza (BRA), Filipe Toledo (BRA), Dusty Payne (HAW)
    – série 9 : Taj Burrow (AUS), Bede Durbidge (AUS), Keanu Asing (HAW)
    – série 10 : Josh Kerr (AUS), Adrian Buchan (AUS), Matt Wilkinson (AUS)
    – série 11 : Kolohe Andino (USA), Julian Wilson (AUS), Italo Ferreira (BRA)
    – série 12 : Owen Wright (AUS), Nat Young (USA), Adam Melling (AUS)

    Calendrier CT 2015

    1. Quiksilver Pro Gold Coast (Australie) : du 28 février au 11 mars
    2. Rip Curl Pro Bell’s Beach (Australie) : du 1er au 12 avril
    3. Drug Aware Margaret River Pro (Australie) : du 15 au 26 avril
    4. Rio Pro (Brésil) : du 11 au 22 mai
    5. Fiji Pro (Fidji) : du 7 au 19 juin
    6. J-Bay Open (Afrique du sud) : du 8 au 19 juillet
    7. Billabong Pro Teahupo’o (Tahiti) : du 14 au 25 août
    8. Hurley Pro Trestles (États-Unis-Californie) : du 9 au 20 septembre
    9. Quiksilver Pro France (France-Landes) : du 6 au 17 octobre
    10. Moche Rip Curl Pro Portugal (Portugal) : du 20 au 31 octobre
    11. Billabong Pipe Masters (Hawaii-Oahu) : du 8 au 20 décembre

    Le Top 10 mondial 2014

    1. Gabriel Medina (BRA)    62 800 pts
    2. Mick Fanning (AUS)    55 350
    3. John John Florence (HAW)    51 400
    4. Kelly Slater (USA)    50 050
    5. Michel Bourez    46 000
    6. Joel Parkinson (AUS)    43 100
    7. Jordy Smith (AFS)    42 900
    8. Adriano De Souza (BRA)    42 250
    9. Taj Burrow (AUS)    41 700
    9. Josh Kerr (AUS)    41 700

    33. Jérémy Florès (FRA)    9 500

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete