Habillage fond de site

Quinze chasseurs sous-marins se forment contre les risques de noyades

mardi 31 octobre 2017

Les quinze chasseurs stagiaires ont débuté leur formation, hier, en présence de Denis Grosmaire, de Moorea Freedinving, Rahiti Buchin et Lailau Matahiapo, ainsi que de quelques élus, dont Gloria Trafton, Elsa Keck et Jérôme Tamauri, Sandra, de la santé publique, et Tehani Leyral, du contrat de ville. (© Jeannot Rey/LDT)

Les quinze chasseurs stagiaires ont débuté leur formation, hier, en présence de Denis Grosmaire, de Moorea Freedinving, Rahiti Buchin et Lailau Matahiapo, ainsi que de quelques élus, dont Gloria Trafton, Elsa Keck et Jérôme Tamauri, Sandra, de la santé publique, et Tehani Leyral, du contrat de ville. (© Jeannot Rey/LDT)


Dans la volonté d’étendre ses actions de prévention, le comité des AVP, avec la commune et le contrat de ville, lance son premier stage de prévention aux noyades. Une première qui intervient après avoir déploré plusieurs cas de noyades, ces dernières années, en particulier dans le monde de la chasse sous-marine. Cette formation, à laquelle participent quinze chasseurs, est dirigée par Moorea freediving.

À la demande de la commune et de la cellule de prévention de la santé publique par le biais du comité de prévention des accidents de la route (et des noyades), un stage d’une semaine est mis en place pour pratiquer la pêche sous-marine en toute sécurité.

Une quinzaine de personnes, qui pratiquent régulièrement la chasse sous-marine, se sont inscrites à ce stage. Une première du genre.

Il sera supervisé par Moorea Freediving, dirigé par Denis Grosmaire. Celui-ci sera épaulé par Rahiti Buchin, vice-président de la Fédération de pêche sous-marine et Lailau Matahiapo, pêcheur professionnel.

Cette volonté de vouloir étendre la prévention aux accidents dus aux noyades avait, une nouvelle fois, été soulevée lors de la remise d’une distinction de l’OMS, il y a deux semaines, au comité des AVP. Ce dernier chapeauté par le maire de Moorea, Evans Haumani, pour la pérennité de ses actions à caractère préventif.

À cette occasion, trois plongeurs avaient été médaillés. En effet, ces chasseurs sous-marins, grâce à leur vigilance et leur présence sur leur site de chasse, avaient pu intervenir auprès de leur coéquipier, les sauvant d’une noyade certaine.

Lors de cette remise de médailles, Philipe Biarez, médecin chef de la circonscription médicale de Moorea Maiao, à l’origine du comité des AVP, avait rappelé les enjeux de ce comité de prévention en élargissant son rayon d’action aux accidents de plongée, qui a pour conséquence de nombreuses noyades.

Le chef de la santé publique de l’île Sœur soulignait que, sans l’intervention de ces trois pêcheurs, Moorea aurait connu trois nouveaux cas de noyade lors de partie de pêche en apnée, au cours de ces dernières années.

Valentin Fuller en 2014, Rorotea Agnié à Teavaro en 2016, et Manuarii Maihi à Haumi en 2017 sont les trois pêcheurs récompensés.

Hier matin sur la plage de Temae, quinze jeunes pêcheurs étaient au rendez-vous, bien décidé à suivre ce stage.

 

Mieux appréhender les dangers

 

Avant le déroulement des séances, plusieurs intervenants se sont exprimés sur l’importance d’une telle formation, dont Gloria Trafton, maire déléguée de Papetoai.

Cinq matinées au total, durant une semaine à la plage Temae, seront consacrées à mieux appréhender les dangers en situation de plongée en apnée.

La formation a commencé par  la présentation de ce qu’est la chasse sous-marine, ses bienfaits et ses risques, avant de passer à une première séance de pratique, consistant à apprendre à bien respirer, à  détecter les premiers signes syncopaux, et à maîtriser les techniques de repêchage d’un syncopé.

Les stagiaires travailleront in situ et s’initieront à de nouvelles techniques, y compris, sur la réglementation, les types de pêche, et  les techniques de descente en profondeur.

Les  stagiaires sont tous des fervents pratiquants de la pêche sous-marine, pour la plupart de grands amateurs de chasse sous-marine. C’est là tout l’enjeu de ce stage, qui devrait permettre à ces passionnés d’avoir une meilleure maîtrise comportementale.

En 2016, l’hôpital a constaté onze accidents de plongée, dont six décès ; en 2017, déjà six accidents de plongées ont été enregistrés, dont deux décès, un de 14 ans et un de plus de 40 ans.

De notre correspondant Jeannot Rey

 

PÊCHE NOYADE

197
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete