Habillage fond de site

Ra’au Tahiti, tout sur les plantes médicinales

lundi 24 septembre 2018

Yvette Temauri, académicienne et présidente de la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire, est à l’origine du projet Ra’au Tahiti.(© Jennifer Rofès)

Yvette Temauri, académicienne et présidente de la Chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire, est à l’origine du projet Ra’au Tahiti.(© Jennifer Rofès)

Le dernier ouvrage réalisé et présenté par l’Académie tahitienne, intitulé Ra’au Tahiti, est entièrement dédié au patrimoine de la pharmacopée traditionnelle polynésienne. Ce livre, présenté vendredi dernier par l’Académie et le ministre de l’Agriculture, Tearii Alpha, aura nécessité trois ans de travail.

Porté par Yvette Temauri et deux autres académiciennes, Ra’au Tahiti est une œuvre de 145 pages, rédigé uniquement en langue tahitienne, qui explore toutes les plantes et recettes traditionnelles généralement utilisées par les anciens pour prévenir, voire guérir certains maux. “Nous nous sommes rendus dans toute la Polynésie, dans tous les archipels. Nous avons rencontré une cinquantaine de mama et papa, qui ont accepté de nous livrer leur savoir-faire, leurs connaissances des plantes, pour pouvoir réaliser cette œuvre, qui compte plus de 300 remèdes décrits”, raconte Yvette Temauri, qui précise toutefois qu’il ne s’agit pas d’un livre de recettes à réaliser soi-même mais plutôt “d’une transmission de connaissances, d’une transmission d’un patrimoine médicinal ancestral”.

Le lecteur polynésien va, grâce à ce livre, pouvoir se réapproprier une partie de son histoire, de son patrimoine.

 

Se réapproprier une partie de son patrimoine

 

Il va apprendre ou réapprendre l’utilité du uru, du corossol, du tamanu, mais aussi du plant de basilic, de coriandre et tant d’autres plantes, herbes et fruits qui constituent la diversité des biotopes de Polynésie française, décrits et racontés dans ce livre.

Pour le ministre, soutenir l’édition de ce livre était non seulement une évidence mais aussi une fierté. “Je considère qu’il est de notre devoir de défendre, de faire vivre et de transmettre aux générations futures, ce patrimoine à la fois naturel et culturel. D’autant qu’aujourd’hui, ces connaissances ancestrales concernant l’utilisation des plantes font l’objet de tra- vaux scientifiques qui confirment leurs capacités curatives.
L’avenir est sans doute de faire converger la connaissance patrimoniale et occidentale de la médecine car nous savons que 80 % des médicaments modernes actuels sont issus, en totali- té ou en partie, du monde végétal.”

Ra’au Tahiti a pour le moment été tiré à 4 000 exemplaires. L’ouvrage doit être offert aux établissements scolaires, bibliothèques et institutions du Pays.

Il devrait aussi, très prochainement, se retrouver dans les librairies de Tahiti pour un tarif ne dépassant pas les 1 000 F. L’Académie tahitienne a reçu une subvention du Pays de 1 944 335 F, utilisée pour l’édition de l’ouvrage.

 

Jen.R

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete