Habillage fond de site

Raiatea : quand bien manger facilite une bonne scolarité

vendredi 25 mai 2018

3RAI 4+2 Restauration

Le ton des premières rencontres sur la restauration scolaire des Raromata’i a été donné mercredi, dans la cantine de l’école Aahiata de la commune de Taputapuatea, à Raiatea, par Namoeata Bernardino de Teva i Uta, référente et formatrice en restauration scolaire du syndicat de promotion des communes de Polynésie française (SPCPF). “La restauration scolaire du p

remier degré est un service public administratif optionnel à vocation sociale”, a-t-elle déclaré aux présents. “Quarante-quatre des 48 communes du fenua ont fait le choix de proposer ce service aux familles. Elles offrent, le temps de leur pause méridienne, un repas équilibré aux enfants.”

La restauration implique tout d’abord des pratiques qui se veulent efficaces et performantes, ensuite le scolaire avec l’enfant qui est un élève pour un apprentissage aux bonnes habitudes alimentaires, l’ensemble a un effet bénéfique sur sa scolarité”, a-t-elle poursuivi.

Les tavana et les responsables de restauration scolaire se sont penchés durant les trois jours de séminaire sur des sujets tels que les commandes, l’approvisionnement ou le développement durable. Namoeata Bernardino a rappelé que ceux-ci s’articulent autour des problématiques financières, matérielles, humaines et éducatives, “dont chaque élu communal devra prendre conscience”.

Bien-être de l’enfant

L’objectif commun a été de placer le bien-être de l’enfant et son développement au centre des réflexions du séminaire. Tous les présents l’ont souligné, le repas est un élément incontournable dans la vie de l’enfant, car il participe à sa bonne croissance et à sa capacité à suivre en classe. Le référent du SPCPF a rappelé cette maxime : “Ventre creux ou ventre vide ou ventre affamé n’a pas d’oreille”.

Les enjeux de la restauration scolaire polynésienne sont d’une importance capitale. Le taux d’obésité en Polynésie doit encourager les communes à sensibiliser les enfants et leurs familles aux bonnes habitudes alimentaires. Les produits locaux doivent être le vecteur de cette lutte comme ils le sont, depuis de nombreuses années, dans la cantine centrale de Taputapuatea.

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

 

Le bien-être de nos enfants est au centre de nos réflexions”

Élue de Fatu Hiva et vice-présidente du SPCPF en charge de la restauration scolaire

Ne réduisons pas le service de restauration scolaire à son aspect déficitaire ou à un poids sur les budgets communaux. Bien au contraire, soutenons ce service public car il doit être un des axes de développement dans le cadre des politiques communales envers nos concitoyens en matière de santé, d’éducation, de social et de développement économique. Le bien-être de nos enfants est au centre de nos réflexions et de nos échanges.”

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete