RAIATEA – Deuxième soirée de chants et danses du Heiva de Tumaraa

mercredi 15 juillet 2015

La deuxième soirée de concours de chants et danses du Heiva i Tumaraa confirme que la tradition se vit toujours au quotidien dans les districts de la côte Ouest de Raiatea. Les spectateurs présents dans l’enceinte des spectacles de la place Te Maru’ao ne s’y sont pas trompés : malgré la concurrence, samedi dernier, d’une soirée de danses au Heiva i Taputapuatea, ils étaient des centaines à venir admirer un spectacle où la recherche de faits anciens est le thème des manifestations traditionnelles. Les deux groupes à l’affiche, les tamarii Fetuna pour les chants, et Orama Ora, les tamarii Tetooroa, pour les danses, ont puisé dans leurs légendes le sujet de leurs prestations.

Un tupa envahissant
Avant de conduire les 80 interprètes de son district pour le concours de himene, Nohoura, le raatira de Fetuna, a rappelé à l’assistance que c’est bien dans leur village que le roi Tamatoa IV a trouvé la future épouse de son fils Tahitoe. On retiendra de cet important groupe de chants, les himene ruau et tarava puissants et surtout, son ute arearea sur l’histoire du tupa qui envahissait le foyer conjugal pour finalement partir de Fetuna et s’installer à Uturoa, où il est devenu l’emblème communal. Le groupe Orama Ora, qui représente la petite vallée de Tetooroa, a salué à sa façon sa première participation au Heiva de Tumaraa. Les habitants de ce coin de Tevaitoa ont pris très au sérieux leur entrée sur le tahua de Te Maru’ao, ils l’ont fait clairement savoir au public, “c’est un rêve devenu réalité, d’où notre nom, Orama Ora”, a déclaré leur raatira Lafie Delord. Leur premier spectacle est presque un acte de foi. Le groupe a construit son thème sur l’origine de leur vallée, découverte par Oehau, un navigateur venu de Vavau, Bora Bora, à bord de sa pirogue Terematai. Il aborda les lieux en poussant sa pirogue sur le lagon peu profond avec un long bâton de bois, d’où le nom de Tetooroa (faire avancer sa pirogue avec une longue gaffe). La pirogue de Oehau a d’ailleurs été le centre du otea, de l’aparima, du paoa et du hivinau. L’on suivait la progression du navigateur à chaque étape de son voyage. La chorégraphie simple, ingénieuse mais très efficace, rappelait l’histoire de Oehau jusqu’à la plage, avec la première lettre de Tetooroa sur la piste de danse exprimée par les 40 interprètes du groupe. Le programme de la prochaine soirée de danses, vendredi 17 juillet, comporte les chants des tamarii Tehurui et les danses de Tevaitoa Nui.

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete