Raiatea – Du ramassage des déchets aux chiens errants

    lundi 28 décembre 2015

    Le maire de Tumara’a, Cyril Tetuanui, conduit, avec son conseil municipal, durant le mois de décembre, une dizaine de rencontres avec la population de la côte ouest de Raiatea. Les dossiers les plus sensibles, sur lesquelles toutes les familles se sont exprimées sans langue de bois, ont été passés en revue. Reportée l’an dernier, l’augmentation de la tarification de l’eau potable a été décidée pour 2016. Le coût au mètre cube de la tranche supérieure à 120 m3 est en hausse de plus de 65 %.

    Les administrés de la commune de Tumara’a attendaient la tournée an­nuelle de leurs élus pour s’exprimer sur le service communal. Ils n’ont pas été déçus. Le maire, Cyril Tetuanui, et une partie de son conseil municipal sont allés à leur rencontre. Les dossiers choisis ont rassemblé toutes les familles qui ont donné leur avis sur la feuille de route communale pour la nouvelle année.
    “Nous avons débattu pendant un mois sur des dossiers bien précis, rapporte le maire de Tumara’a. Le premier a porté sur le tarif 2015 de la collecte des déchets ménagers. Cela concerne la communauté de communes de Hava’i. Il existe des disparités de facturation au sein des deux communes. De plus, à partir du 1er janvier 2016, la commune de Uturoa rejoint la communauté de communes pour la collecte des déchets ménagers, c’est une bonne nouvelle. La date butoir du traitement des déchets a été repoussée à 2025. Nous devons être prêts à répondre à cette échéance et mettre en place le futur centre d’enfouissement technique (CET).”
    L’envoi des factures à tous les ménages, qu’elles soient abonnées ou pas au service de collecte, a soulevé beaucoup de critiques voire d’incompréhension. Le maire a tenu de rappeler que la collecte et le traitement des ordures ménagères sont un service public obligatoire à la charge de toutes les communes et que ce service comprend en plus le ramassage des déchets encombrants, ceux des points d’apport volontaires (PAV) des batteries, piles, huiles usagées, etc.
    Sa remarque, “Je veux offrir à nos enfants une belle île et non pas un tas d’ordures”, a fait comprendre l’importance d’équilibrer le budget de fonctionnement du service de ramassage qui est supporté en partie par les redevances d’enlèvement.
    Le deuxième sujet sur l’augmentation du tarif 2016 de l’eau potable n’a pas soulevé d’objections. Pourtant, les gros consommateurs ont été particulièrement visés, la tranche supérieure à une consommation de plus de 120 m3 passe de 120 F à 200 F le mètre cube, soit une augmentation de plus de 65 %.

    Les dossiers importants

    Le maire a passé ensuite en revue les dossiers dans lesquels la commune attache une grande importance : le tourisme nautique, la lutte antimoustique, la délinquance qui prend de l’importance, l’éclairage public et la réglementation des chiens errants.
    Il a rappelé la réglementation en cours et a révélé que pas un propriétaire de chiens classés en 1re et 2nde catégorie n’est venu déclarer son animal à la mairie. “C’est obligatoire”, a-t-il souligné. “Il en existe plus de 80 à Tumaraa.”
    Le danger est bien réel à Raiatea où les urgences de l’hôpital de Uturoa déplorent recevoir une personne par jour mordue par un chien.
    Les réunions se sont terminées par les vœux de bonne année des élus. Le maire et son conseil municipal ont programmé une nouvelle tournée d’information en février 2016, après le vote du budget communal.

    De notre correspondant Jean-Pierre Besse

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete