Raiatea – La grande inquiétude des riverains du Tapioi

    vendredi 30 septembre 2016

    inquiètude

    L’inquiétude grandit parmi les familles habitant en contrebas des travaux de “débroussaillage” réalisés par le propriétaire d’un terrain agricole qui désire le transformer en lotissement. (Photo : JP Besse/LDT)

     

    L’inquiétude perdure au pied du mont Tapioi depuis plusieurs semaines, quand après avoir dénoncé la gravité des travaux entrepris sur la face nord de la colline au mois d’août, un riverain a constaté que le chantier de réalisation d’un lotissement se précisait maintenant sans que rien, apparemment, ne puisse le freiner.

     

    Un père de famille, aux premières loges, devant les roches, pierres et éboulis qui menacent désormais son habitation, ne cache pas sa colère et sans doute son désespoir de n’avoir pas été entendu des autorités.
    Marc Naulet déclare : “Sur cette partie du Tapioi, la montagne a été terrassée, on a supprimé son couvert végétal à l’aide d’engins lourds et mis à nu des centaines de rochers qui glisseront sur nos fare aux premières grosses intempéries”, précise-t-il.

    Je considère que ma famille ainsi que les autres résidents des lotissements Boubée, sans oublier nos enfants scolarisés à proximité, sont en danger dans l’état actuel des choses.” Il poursuit : “Ce danger ne peut que s’aggraver cette fin d’année. On ne connaît pas l’importance des pluies qui peuvent s’abattre sur cette zone. Nous avons tous en mémoire la sinistre année 1998 où les coulées de boue ont meurtri la population, et surtout, le glissement de terrain qui a transformé le ruisseau qui longe le Tapioi en un torrent boueux qui a envahi une bonne partie de la ville.

    Avec son action auprès des réseaux sociaux, ses courriers aux élus de Uturoa et responsables administratifs devant délivrer les autorisations nécessaires pour effectuer de tels travaux Marc Naulet est devenu le porte-parole de la collectivité en attente de réponse et surtout, de garantie.

     

    Mardi, on abattait encore des arbres

     

    Je ne m’oppose pas au projet de lotissement sur le flanc très pentu de la montagne, déclare-t-il, mais par contre je suis intransigeant sur l’application des textes régissant ce genre de travail. Le propriétaire des lieux doit faire une étude d’impact, géotechnique, hydrogéologique, sur le ruissellement des eaux de pluie, et surtout sécuriser les zones habitées plus bas. Actuellement il n’a qu’une simple autorisation de débroussaillage, il est allé bien au-delà de celle-ci.

    La mairie, sollicitée par La Dépêche sur ce dossier, ne nous a pas répondu. Mais Marc Naulet après avoir été reçu par le service de l’équipement, communique encore : “J’ai appris que madame le maire aurait rencontré le propriétaire du terrain pour l’informer d’une décision de demande de cessation immédiate de travaux et que le courrier correspondant serait en cours de rédaction”.

    Or, mardi dernier, des travaux d’abattage étaient toujours en cours sur ce chantier. Pour Monsieur Naulet, le pire est à venir  : “Lors de l’une des dernières pluies un peu fortes, lycées et écoles étaient inondés et les gamins faisaient de la pirogue sur le terrain de sport scolaire. Avec des hectares de végétation en moins en amont […], que va-t-il se passer s’il se met à pleuvoir sérieusement ?

     

    De notre correspondant
    Jean-Pierre Besse

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete