Raiatea – Heiva i Taputapuatea, 4e soirée de chants et de danses

    vendredi 22 juillet 2016

    L’orchestre des Tamarii Vaia, qui représentent leur district de Fareatai au concours du meilleur orchestre du Heiva i Taputapuatea 2016. (Photo : E Ebb/LDT)

    L’orchestre des Tamarii Vaia, qui représentent leur district de Fareatai au concours du meilleur orchestre du Heiva i Taputapuatea 2016. (Photo : E Ebb/LDT)

     

    Le concours des meilleurs danseurs avancé

     

    Chaque année, les amateurs du Heiva ont l’habitude d’apprécier les prestations des meilleurs danseurs et danseuses, au cours de l’ultime soirée de chants et de danses.

    Au programme officiel du Heiva i Taputapuatea 2016, cette même soirée devait avoir lieu le samedi 23 juillet, en même temps que la remise des prix.

    Cependant, cette soirée tant attendue par la population de Taputapuatea a été avancée au mercredi 20 juillet sur la place Faifaipua.

    En effet, le jury délibératif, composé de Clément Tereua-Paoaafaite, de Herenui Thunot et de Josiane Mihuraa, a décidé d’apporter ce changement au programme dans le souci de bien faire et surtout, parce qu’ils prennent leur rôle au sérieux.

    “La délibération prend beaucoup de temps. Nous n’avons pas le temps de délibérer de manière convenable en ce qui concerne les meilleurs danseur, danseuse et orchestre en seulement quelques minutes”, explique un des membres du jury.

    Cette soirée avancée a commencé avec difficulté, notamment parce qu’il avait plu tout l’après-midi, ce qui a rajouté une contrainte supplémentaire aux meilleurs danseurs et danseuses des quatre groupes en lice, qui devaient danser sur un sable lourd et mouillé.

    Le concours des meilleurs danseur et danseuse visent à démontrer au public que le ori tahiti est une discipline artistique qui admet des exigences techniques aussi bien au niveau des pas de danse, du déhanché, de la posture corporelle que de la gestuelle.

    Chaque district de la commune de Tapuatapuatea devait présenter au jury cinq candidats pour concourir dans les catégories des tama, des mama et des taure’a.

    “Nous nous sommes préparés pour ce concours il y a seulement deux semaines”, nous a confié la ra’atira pupu des Tamarii Puohine, dont les candidats n’ont pas démérité sur scène.

    Hormis la date de cette soirée, les exigences du jury diffèrent également des années précédentes notamment au niveau du concours du meilleur orchestre.

    Effectivement, les membres du comité examinateur définissent le meilleur orchestre du Heiva de Taputapuatea 2016 dans sa capacité à faire revivre au moins cinq pehe niu papa qui sont des morceaux qualifiés de “patrimoine” parce qu’ils sont considérés comme un héritage des rohi pehe d’autrefois, qui ont inventé mais aussi adapté, la musicalité de chaque instrument aux rythmes générés par les pahu et les hakete.

    “Ce sont des morceaux qui sont très importants dans notre culture et que l’on a choisi de mettre à l’honneur cette année pour qu’ils ne tombent pas dans l’oubli”, précise Herenui Thunot, présidente du jury.

    En conséquence, le meilleur orchestre sera non seulement celui qui maîtrise le mieux les bases mais également celui qui saura convaincre le jury de sa créativité et de son originalité au cours d’une épreuve démonstrative, toujours dans le respect des traditions.

    Les orchestres des districts de Puohine, de Avera, de Opoa et de Fareatai ont prétendu à ce concours en apprenant à tous ceux et celles qui étaient présents que le pa’ea et le tari’ari’a sont à la musique polynésienne traditionnelle ce que L’hymne à l’amour et Amsterdam sont à la chanson française.

     

    De notre correspondante
    Elodie Ebb

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete