RAIATEA – L’adieu au tavana “Guyguy”

lundi 20 juillet 2015

La pluie et le mauvais temps étaient au rendez-vous, samedi matin dernier, dans la vallée de Aratao, à Opoa, pour l’inhumation de celui qui a représenté plus que tous les autres son village, son île et ses Raromata’i chères à son cœur. Les anciens compagnons de son parcours politique n’ont pas manqué de venir saluer la mémoire de Guy Sanquer, que tout le monde appelait affectueusement à Raiatea “Guyguy” par respect pour le premier Guy Sanquer, son père, ancien tavana de Opoa. Le maire de la commune de Taputapuatea, Thomas Moutame, qui lui a succédé, a retracé avec justesse la carrière de cet homme au caractère fort, mais au cœur d’or. “Guy Sanquer a commencé par travailler à bord des goélettes qui assuraient le cabotage dans les Tuamotu puis dans les îles Sous-le-Vent. Il fut également agriculteur et éleveur”, a-t-il dit. “C’est son père qui lui a donné la passion de servir son fenua. Il l’a remplacé comme tavana de Opoa en 1972, puis en 1977, il est le maire de la commune de Taputapuatea avant de redevenir tavana de son district de 1983 à 1989. Il a représenté les îles Sous-le-Vent à l’assemblée de la Polynésie française durant cinq années, il avait son franc-parler, il ne laissait personne indifférent, il était quelques fois désagréable, mais il avait un cœur immense qu’il a donné pour la population. Un exemple de charité et d’humilité pour nous tous.” Son village de Opoa lui doit la construction de la mairie, l’école maternelle et primaire, et la turbine hydro-électrique qui assure une partie de l’énergie électrique communale, ce qui a fait dire au maire de Taputapuatea que “Guy Sanquer a été sans qu’il le sache un ardent défenseur du développement durable.” Le katekita, Honoré Reid, qui a conduit la prière et l’adieu à un ami commun, a rappelé l’engagement de Guy Sanquer pour sa foi, et son parcours final après une vie très remplie. “J’ai lu sur une gerbe ceci : bon voyage tonton Guy”, a-t-il expliqué aux présents. “Nos prières accompagnent le navigateur pour son autre grand voyage.” Guy Sanquer repose désormais aux côtés de son épouse “tatie Éliane”, décédée, à quelques jours près, exactement dix ans avant son époux. Guy allait avoir 76 ans en août.
La Dépêche de Tahiti adresse ses plus sincères condoléances aux familles Sanquer et alliées pour la disparition du tavana “Guyguy”.

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete