RAIATEA – L’association des diabétiques et obèses de Polynésie française en campagne à Uturoa

    mardi 3 novembre 2015

    Diligentée par l’association des diabétiques et obèses de Polynésie française (Adopf) sous le thème de la santé pour tous, une mission d’information et de dépistage s’est déroulée à Raiatea du 22 au 28 octobre.
    La délégation, conduite par le professeur diabétologue Jean-Louis Boissin, était composée de la présidente de l’Adopf, Lydie Pua, et des bénévoles Toromina et Teiho. Dès l’arrivée de leur camionnette, transportée gracieusement par le Taporo, ils ont pu installer leur chapiteau à différents endroits du centre-ville de Uturoa et commencer leur campagne de dépistage et d’information.
    Cela faisait deux ans que l’association n’était pas venue à Raiatea, faute de moyens financiers, une situation déplorée par les nombreuses personnes venues se faire dépister. Le docteur Boissin leur a expliqué que “les personnes en surpoids ont du cholestérol parce qu’elles ont mangé trop de graisse, et il faut donc d’abord les mettre au régime, et comme ils ont trop de tension artérielle, on va leur conseiller de diminuer le sel. Par ailleurs, comme le muscle utilise le sucre comme carburant, on va les faire marcher au moins 2 km par jour. Sur un an, ça fait quand même 700 km. Au final, on mange moins, on bouge plus, on diminue les graisses et le sel, on gagne ainsi 50 % des médicaments et on améliore sa qualité de vie. Dans ce cadre, il y a la prévention tertiaire, c’est-à-dire la prévention des complications, comme l’amputation et la cécité. Il faut bien rappeler que l’hémodialyse, c’est un million de francs par mois. J’ai 120 clients atteints du diabète, cela fait 30 ans que je suis là, faites le calcul. Rien n’est fait pour remédier à cette catastrophe annoncée et à ses dégâts collatéraux, comme disent les militaires. Je suis correspondant de l’académie de médecine et je constate que des choses sont engagées dans les autres territoires ou départements français, et ici, on ne fait rien, sinon de façon sporadique.”

    Prévention dès la 5e

    Après avoir dépisté de nombreuses personnes en centre-ville, l’équipe s’est ensuite déplacée dans différents établissements scolaires, en ciblant les élèves de 5e, car c’est à partir de cette tranche d’âge qu’il faut commencer à être vigilant sur la façon de s’alimenter.
    Profitant de la journée sportive Tu’aro no te Ora, organisée par la CPS, le camion de l’Adopf est allé à la rencontre du public présent pour procéder continuer sa démarche d’information et de dépistage.
    En complément de cette action, l’association a fait venir Vairea Kautai, une nutritionniste, qui est passée dans différents établissements scolaires pour présenter un film de sensibilisation sur une meilleure alimentation. 
    Convaincue de la nécessité de son intervention, l’équipe de l’Adopf et le docteur Jean-Louis Boissin tiennent à remercier le centre de la paroisse Saint-André pour son accueil, la goélette Taporo pour son aide et le Rotary Club de Raiatea/Taha’a pour leur partenariat. 

    De notre correspondant  Jean Claude Bocher  

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete