Raiatea – Les descendants des Tamatoa se souviennent des exilés à Ua Huka

    vendredi 15 janvier 2016

    Les membres de l’association des descendants des Tamatoa, se sont retrouvés dimanche au pied de la stèle érigée sur le site de Tainuu en 1998.
    Si certains ont peut-être déjà un peu oublié cette phase de l’histoire de leur Pays, d’autres, plus proche de la terre de ces événements, ont en effet décidé d’en perpétuer le souvenir.
    Dans ce cadre, une association créée par les descendants de la dynastie des Tamatoa (eux-mêmes issus de la lignée des Hiro) et dont la secrétaire est Gilberte Teore-Brothers, avait pour la 7e année consécutive, réuni ses fidèles. C’est en effet à Tevaitoa (commune de Tumaraa), sur le site même de la bataille de Tainuu, que ces personnes se sont retrouvées pour une cérémonie d’hommage aux déportés de l’époque.
    À cette occasion, les membres de l’association avaient délimité un tertre au moyen de bambous plantés dans le sol, et portant des décorations végétales. La stèle, sur laquelle figure la liste des exilés à Ua Huka (fidèles au rebelle Teraupoo) comporte 116 noms, ceux-ci correspondant aux personnes ayant pu être recensées sur l’ensemble des 217 déportés. Après un rapide retour sur l’historique des événements, une parenthèse sur les filiations généalogiques a été ouverte par Gilberte Teore-Brothers, et a fait l’objet d’un exposé, avant que celle-ci ne procède à l’énumération consciencieuse des noms de la liste établie. Pour clôturer cette cérémonie du souvenir, le pasteur à la retraite Ramon Brothers a donné lecture du psaume 34, versets 1à 7, de la louange « Après la délivrance », de la Bible.
    Tout le monde s’est ensuite retrouvé autour d’une collation, pour échanger sur l’événement, évoquer les descendances, ou consulter les documents d’archives exposés.
    La cérémonie a rassemblé davantage de personnes que l’an passé ; on notait également la présence de Léon Ceran-Jérusalemy, un ancien conseiller à l’Assemblée de Polynésie française, venu participer à l’hommage.
    « Cela fait déjà quelques années que je participe à cette célébration », expliquait-il. « Personnellement, je trouve dommage que cela reste confiné dans un petit coin, alors que c’est une partie de l’histoire de notre fenua en général, et des îles Sous-le-Vent en particulier. Il ne s’agit pas bien sûr de raviver la rancœur, mais au contraire de témoigner de l’existence de cet affrontement et du combat de ces gens. Cela mérite d’être connu, et d’ailleurs, cela fait déjà pas mal de temps que nous pensons à créer une fondation, de manière à pouvoir entretenir ce souvenir. Pourquoi ne pas mettre une stèle dans la capitale des Raromatai, afin de rappeler cette tranche d’histoire concernant l’annexion des îles Sous-le-Vent par la France, à l’instar du monument du général De Gaulle de Uturoa, ou du monument aux morts de Farematie. Ils n’étaient pas d’accord… D’ailleurs Paul Gauguin avait adressé un courrier à l’un de ses amis, qui se trouvait à Paris, et lui avait demandé d’alerter la population française sur ce qui se passait alors en Polynésie. »
    Léon Ceran-Jérusalemy poursuit : « La vérité n’est pas toujours agréable à dire, mais il arrive un moment ou si l’on veut se faire pardonner, il ne faut rien oublier de ces moments-là pour réparer le passé, et ce serait formidable car cette histoire me tient à cœur. »
    Quatre gerbes de fleurs, correspondant aux sites du marae Tainuu, du marae Taputuarai, du marae Tetauira et de la pointe Tainuu, ont été déposées au pied de la stèle commémorative.
    Si la bataille de Tainuu et l’histoire de Teraupoo, ont quelque peu été éludées dans l’histoire officielle polynésienne, il n’en demeure pas moins qu’elles sont toujours vivantes dans les cœurs apaisés des descendants des Tamataoa à Tevaitoa.

    De notre correspondant Jean Claude Bocher

    Lire aussi les témoignages dans La Dépêche de Tahiti de ce jeudi 15 janvier ou en vous abonnant au feuilletage numérique

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete