RAIATEA – Magnifique quatrième soirée de chants et danses au Heiva de Tumaraa

lundi 27 juillet 2015

Il n’y avait plus de place de libre, vendredi dernier, sur les gradins et chaises de l’enceinte réservée aux concours de danses et de chants du Heiva de Tumaraa. Le président du Pays, Édouard Fritch, venu avec quelques-uns de ses ministres, a été étonné du spectacle présenté ce soir-là. Comme le presque millier de personnes, dont certaines s’étaient installées trois heures avant le début des concours, il a reconnu que l’engagement des jeunes pour le Heiva a été un grand motif de satisfaction à Tahiti mais également dans les îles. Avec les deux plus grands groupes de la côte ouest de Raiatea au programme, les tamarii Tevaitoa nui et les tamarii Vaiaau nui, le public n’est pas reparti déçu. Surtout quand le ciel illuminé des débris d’un objet volant non identifié en feu, a fait lever les têtes lors du himene ru’au des Tevaitoa nui, au point de faire dire aux matahiapo que c’était un varua ino (un esprit malfaisant). C’est après ce passage lumineux le raatira des tamarii Tevaitoa nui, Taniera Peu, a conduit avec fougue un himene tarava inédit issu du tarava Raromata’i et du tarava Rurutu. Un mélange des deux chants traditionnels qui a été particulièrement applaudi. Le groupe a clôturé sa prestation des chants avec un ute arearaea exceptionnel. Après sa composition sur les dérives de la Cotorep(Commission technique d’orientation et de reclassement professionnel) lors du Heiva de 2014, il a poursuivi en 2015 sa satire sociale avec l’allocation vieillesse, le moni ruau des personnes âgées. La composition musicale et les paroles ont particulièrement intéressé Édouard Fritch, qui en a tiré quelques sujets de réflexion.

Une graine aux multiples vertus

Le public était venu admirer le spectacle des tamarii Vaiaau nui. Il n’a pas été déçu. Le raatira du groupe, Guillaume Tehuiotoa, a construit son spectacle de danses sur le thème de la lampe ancienne. Rien n’a été trop beau pour magnifier la gloire de la lampe des anciens. Les tamarii Vaiaau nui ont poussé l’explication de texte jusqu’à réaliser en très grandes dimensions cette graine aux vertus multiples – elle entre également dans la composition de certains ra’au tahiti – qu’ils ont installée au centre de la place de danses. Le grand otea était tout simplement somptueux. La chorégraphie des 50 danseurs et danseuses suit l’histoire du mori tuitui (la lampe qui brûle) qui est également le mori turama (la lampe qui éclaire). Il n’y a pas eu de fausses notes, ce qui a fait dire aux spectateurs venus des communes voisines, “c’est du travail de professionnel”. Le jury est seul juge des décisions et avec cinq groupes à noter pour le Heiva 2015 c’est en réalité toute la côte ouest de Raiatea qui attend, mercredi prochain, le verdict final. On attend la venue de plus de mille personnes, et il faudra ajouter des chaises supplémentaires pour satisfaire la demande populaire qui va se déplacer pour assister à la soirée de remise des prix.

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete