Raiatea : Maïa Michailof souhaite remercier ses parents biologiques

    lundi 12 janvier 2015

    Maïa Michailof, née Maeva Teiva, adoptée par une famille popa’a il y a 34 ans, cherchait ses parents biologiques en Polynésie française. Ayant envoyé un courrier à La Dépêche, des recherches ont été menées par notre correspondant de Raiatea, et sa maman a été retrouvée. Par le biais des réseaux sociaux et d’Internet, Maïa a pu prendre contact avec sa famille. Elle est impatiente de découvrir ses racines polynésiennes.
    L’origine de la belle histoire, qui est en train de naître aujourd’hui, est un courrier émanant d’une jeune femme, née en Polynésie française, qui souhaitait retrouver la trace de ses parents biologiques.
    À la suite de démarches auprès du service de l’état civil de la mairie de Papeete, il lui avait été conseillé de prendre contact avec le quotidien La Dépêche de Tahiti, qui a reçu cette demande d’information rédigée en ces termes : “Je suis née à Papeete le 21 juillet 1981, et j’ai été adoptée par un couple de Français de métropole qui, à l’époque, habitait en Afrique. Mon père biologique est Tumataarii Teiva, menuisier de profession né à Papeete le 12 avril 1954, et ma mère biologique, sans profession, est née à Uturoa, le 10 octobre 1954.”
    Demeurant en France, et plus précisément à Rennes où elle est secrétaire médicale à l’hôpital, Maïa Michailof, c’est son nom, expliquait qu’elle avait vécu ses 19 premières années à l’étranger et qu’elle aimerait beaucoup “remercier ses parents biologiques d’avoir fait un tel don, il y a maintenant 34 ans, car celui-ci m’a permis d’avoir l’opportunité de découvrir le monde.”
    Maïa ajoute : “J’ai un petit garçon de 3 ans et demi qui se nomme Nathan et qui, d’une façon ou d’une autre, doit ressembler à cette famille du bout du monde, ces frères et ces sœurs que j’aimerais retrouver.”
    Devant cette supplique touchante, comment, pour des spécialistes de l’information, ne pas mettre en route sa chaîne de contacts au fenua et notamment à Raiatea. C’est ainsi qu’à l’aide de ses contacts, le correspondant de presse a recherché et trouvé le domicile de la famille Tardivel à Tevaitoa (commune de Tumara’a).
    Par une chance extraordinaire, Evelyne, Rahera Tardivel, la maman biologique de Maïa, était justement en vacances chez sa sœur Hinano, ce mercredi 7 janvier, alors qu’elle réside habituellement à Papeete. Surprise tout d’abord, puis fort émue, la gorge serrée à l’annonce de cette nouvelle formidable et des détails de vie contenus dans le courrier de Maïa, la maman retrouvée a laissé couler des larmes.
     
    Jean Claude Bocher

    Retrouvez l’intégralité de l’article dans La Dépêche du 12 janvier ou au feuilletage numérique. 
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete