RAIATEA – Maire Raurii au concours de danse du Heiva i Uturoa

mercredi 22 juillet 2015

La troisième et dernière soirée de concours de danses et de chants, de la commune de Uturoa, s’est déroulée sous le chapiteau Toahurinihi le 15 juillet, devant une salle comble. Parmi les officiels, Sylviane Terooatea, le maire de Uturoa, qui se fait un devoir et un plaisir de ne jamais manquer une soirée. Le groupe Maire Raurii, dont les acteurs demeurent pratiquement tous à Uturaerae, avait mis en action ses forces vives, jeunes et moins jeunes, pour ce challenge artistique et culturel. Menés par Mimosa Terou, la force imaginative et créatrice du groupe, les membres de chaque famille du quartier avaient mis du cœur et de l’entrain à répéter durant les deux mois précédents le spectacle, mais aussi à réaliser des costumes. Ceux-ci, aussi bien pour les tenues végétales que les more, étaient exclusivement composés de matériaux naturels, qui se sont révélés du plus bel effet sur le pae pae. Le groupe a innové en faisant un geste écologique, puisqu’une partie du costume était composée de miconia, cette peste végétale aux feuilles vertes côté pile et violines côté face. Un groupe de jeunes est allé arracher ces plantes, qui menacent l’écosystème. Un traitement a été appliqué aux feuilles pour éviter qu’elles s’abîment. Serait-ce depuis la montagne Te Onana, qui surplombe la vallée de Uturaerae, où siègent les esprits des tupuna, que des messages auraient été envoyés aux habitants, leur disant qu’il était important de prendre soin de leur environnement ? C’est d’ailleurs un peu ce que laisse entendre Mimosa Puni, le chef de groupe de Maire Raurii dans son interview.

Le miconia transformé pour les costumes

La soirée avait débuté par le groupe danse des mama de Maire Raurii. Une prestation qui fut suivie du concours de chant des Vaipua ma, dont le chœur important a d’ailleurs gagné le prix du plus beau costume de chant.
À la suite de Heiarii Dangel, leur raatira, les jeunes de Maire Raurii sont entrés en scène, offrant une présentation explosive. Les 30 danseurs ont investi la surface, avec énergie et précision, et ont offert des tableaux remarquablement composés. Tout en grâce, les déplacements démontraient une recherche de chorégraphie inédite et intéressante. Personne n’a été insensible à la création de larges chapeaux de fara tressés, ajoutant un délicat travail de port aux danseuses, mais d’un esthétisme innovant. Composé de cinq membres, le jury désigné par le comité des fêtes de la commune avait été installé en bonne place, afin de juger au mieux les déplacements d’ensemble des groupes, mais aussi de l’harmonie des chorales. Tous les participants récupèrent et retiennent maintenant leur souffle, en attendant le verdict du jury pour l’otea, car il y a gros à gagner.

De notre correspondant Jean Claude Bocher

 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete