Raiatea – Troisième soirée de chants et danses au Heiva de Taputapuatea

    vendredi 22 juillet 2016

    Le final du otea des Tamarii Opoa sur le thème de la pêche, le filet est déjà chargé de poissons. (Photo : JP Besse/LDT)

    Le final du otea des Tamarii Opoa sur le thème de la pêche, le filet est déjà chargé de poissons. (Photo : JP Besse/LDT)

     

    À la gloire du fa’a’apu et de la pêche

     

    La troisième soirée de concours de chants et danses du heiva i Taputapuatea a mis en spectacle le quotidien de la population des districts de Puohine, Fareatai, Opoa, qui ont construit leur chorégraphie sur le fa’a’apu et la pêche.

    Les problèmes de sonorisation de la veille avaient été corrigés et l’ensemble des personnes présentes a pu comprendre et admirer la composition des textes déclamés par les chanteurs et orateurs des groupes en concours.

    Les Tamarii Avera ont ouvert la soirée avec leurs chants, himene popa’a, ruau et tarava qui ont vanté la richesse de leur côte avec la passe, le motu Iriru, la place Faifaipua, lieu central des festivités communales, et leurs vallées profondes.

    Ils ont clôturé leurs prestations par un himene arearea rappelant la valeur du ma’a du fenua, taro et lait de coco, par rapport au steak frites. Le message est passé, mais pour combien de temps ?

    Les enfants de Puohine, entre 5 et 15 ans, ont exprimé dans un otea explicatif, la technique de l’ancienne pêche au filet, avec une mama qui a eu beaucoup de mal à faire respecter la chorégraphie et la discipline dans sa jeune troupe.

    Ils ont reçu les encouragements du public qui a apprécié le travail de celle qui a pris en charge le groupe pour son premier Heiva. Les mama XXL de Fareatai aiment le fe’i.

    Cela se voit, elles ont mis toutes leurs forces dans un magnifique otea en robe, chapeau, more à la couleur caractéristique du fe’i et à la taille serrée par une ceinture de feuilles séchées de fe’i. Cela s’entend, elles ont, tout le temps de leurs danses, chanté “mama va dans la montagne couper le fe’i”.

    Du très beau spectacle et une joie de vivre communicative. Malgré leur tour de taille imposant, les mama ont démontré pendant plus d’une demi-heure qu’elles n’étaient pas venues pour participer simplement au Heiva mais bien pour remporter le premier prix de la catégorie.

    Dans un spectacle de danses traditionnelles réalisé en deux parties, les Tamarii Opoa ont rappelé que leurs tupuna étaient avant tout des agriculteurs et des pêcheurs. Le otea, aparima, hivinau et paoa s’est fait d’abord avec le tipi rahi (le grand couteau à débrousser) à la hanche, puis avec le grand filet plein de poissons.

    C’est à l’intention des jeunes qui n’ont pas d’emploi que les Tamarii Opoa ont chanté “regarde la montagne où tes ancêtres ont vécu, c’est dans le fa’a’apu qu’est la vraie vie, mange le ma’a que tu as planté, et tu trouveras le bonheur dans ton cœur.”

    Demain, la dernière soirée de chants et danses du Heiva i Taputapuatea sera l’occasion de décerner des prix et de connaître les noms de lauréats. La clôture de ces soirées promet d’être toujours à la gloire de la nature de Raiatea.

     

    De notre correspondant
    Jean-Pierre Besse

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete