Raiatea : Un particulier empêche les agents de santé de pulvériser

vendredi 31 octobre 2014

Réunion de crise, hier matin, dans le bureau du subdivisionnaire de santé des îles Sous-le-Vent, Thierry Beylier, à la suite d’une altercation avec un particulier du quartier de Tepua.
Le chef de la police municipale de Uturoa, Tyron Tauroa, avait été convoqué à cette réunion par François Tetuanui, l’inspecteur adjoint du service de santé publique, afin d’évoquer la problématique rencontrée le 29 octobre, à 7 h du matin, lors d’une opération de pulvérisation.
Rappelons que le premier cas de chikungunya rencontré, et avéré le 28 octobre à Raiatea, provenait d’une zone comprise entre le lotissement Sanquer et celui des Ebb, à Tepua. Une opération de pulvérisation avait donc été décidée, prévue le lendemain matin, sur une zone de 200 m autour du domicile de la personne malade. Il s’agit d’une dame âgée, arrivée de Papeete, actuellement traitée, mais ne présentant aucune complication. Dans ce contexte, François Tetuanui, qui était sur le terrain, explique le déroulement des faits : “Durant leur opération de pulvérisation, les agents ont été agressés par un particulier, qui s’est opposé à leur intervention.”
À ce sujet, le subdivisionnaire de santé tient à expliquer qu’un plan de lutte anti vectorielle prévoit des mesures individuelles et collectives. “Dans les mesures collectives, il y a cette obligation de pulvérisation autour des foyers de cas contaminés. Il faut pulvériser dans un rayon de 100 m environ, autour de ces maisons, c’est quelque chose qui a été adopté par la Polynésie, et que nous, agents de santé publique devons exécuter. On a des agents qui sont formés et agréés pour ça et dont c’est le métier. Ces gens-là subissent l’agressivité d’individus qui ne mesurent pas l’intérêt collectif des dispositifs mis en place.”
Poursuivant ses explications sur cette ligne, Thierry Beylier indique qu’il souhaite dénoncer ce comportement, “et pour cela, je demande l’aide des communes, par les agents communaux et les policiers municipaux, afin de protéger nos agents de santé.”
Une nouvelle opération de pulvérisation est prévue ce matin, et les agents de santé pourront bénéficier de protection pour accomplir leur travail.
 
Jean Claude Bocher
 

GUNTARO 2014-11-04 07:33:00
C'est vraiment pour déverser des produits toxiques dans la nature pour rien. Le chikungunya est maintenant là, et rien ne pourra l'arrêter malheureusement. Alors il serait préférable d'équiper de climatiseur les classes d'écoles de nos enfants et de leur fournir de l'eau potable !
POTI 2014-11-01 12:10:00
Ce gars là devrait être décoré. Si tout le monde se rebellait comme lui, les décideurs réfléchiraient avant de nous empoisonner.
blue beam 2014-10-31 19:24:00
Depuis les pulverisations on commencer , les nouvelles maladies ont commencer a apparaitre ,donc des subventions en plus pour le territoire ,pour des maladies causer par ces produits (les agent de santé sont bien proteger de la tete au pied ) , et on nous dit que ces pas TOXIQUE!!!!! ARRETE DE NOUS PRENDRES POUR DES ANIMAUX.
Neyo 2014-10-31 16:12:00
Ouaiii et vos produits ils sont pas toxiques pour les personnes âgées ?
On se fait pulvériser de partout ces derniers temps je comprends la réaction de cet homme.

Dés qu'on fait naître la psychose tout est permis. Est ce que ces pulvérisations ont permis de stopper ces maladies dans les autres pays ou est ce un moyen de rassurer ????

Faudrait faire intervenir plus de spécialistes à la télé pour nous expliquer cela !!
    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete