Raiatea : un plan de gestion d’un lagon de 300 km2

lundi 18 mai 2015

Les réunions se suivent et ne se ressemblent pas pour l’équipe constituée de Caroline Vieux, Patricia Hart, Estelle Poncet et Juliette Languille, qui mène les rencontres avec les habitants des îles de Raiatea et Taha’a.
“C’est la première fois qu’une étude est faite pour établir le plan de gestion d’un lagon polynésien”, déclare une animatrice du projet. “Nous sommes dans la phase de concertation et cette action se fera durant les trois années de rencontres.”
Après avoir récolté les remarques des habitants de la côte ouest de Raiatea, puis celles de districts de Taha’a, la présentation du plan de gestion a réuni, la semaine dernière dans l’ancien marché, les usagers du lagon de la commune de Uturoa, qui ont des intérêts totalement différents de ceux des districts.
Une cinquantaine de personnes avait répondu à l’invitation et leurs réflexions sur l’état des lieux ont soulevé la déclaration forte d’un pêcheur :
“Nous avons un sacré problème aujourd’hui : le lagon est devenu sale. Si nous voulons le sauver on a un énorme boulot à faire. Ma nourriture, mon travail, c’est le poisson, que peut-on faire pour notre lagon ?”

La pollution générée par l’évolution de la vie à Uturoa n’a pas manqué d’interpeller les personnes présentes.

“Ce sont les politiques par leurs décisions irresponsables qui ont conduit à cette situation”, ont dit de nombreux matahiapo.

Et de citer la proximité des parcs à poissons près des passes, l’assainissement collectif absent des grands projets, la centrale électrique communale obsolète, la pollution des extractions de soupe de corail et des terrassements, l’activité nautique industrielle qui pèse sur le lagon en bordure du quartier de Uturaerae, les rejets de la station de pompage de l’hôpital… la liste est longue, elle est celle du comportement de chacun face aux grands principes de protection de l’environnement.
Le lendemain soir, les animatrices et la coordinatrice du projet ont rencontré la population du petit village de Puohine, où on a parlé de rahui, de tailles de crustacés à pêcher, et de la raréfaction des langoustes sur le récif.
Le futur groupe de travail qui sera chargé du rapport final du plan de gestion est en cours de constitution.

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

Ce qu’il faut savoir sur le plan de gestion du lagon de Raiatea-Taha’a

– Le projet est porté par le Pays (maître d’ouvrage).
– Le bailleur de fonds est l’Union européenne via le 10e FED (Fonds européen de développement).
– Le secrétariat général de la Communauté du Pacifique Sud (CPS) est en charge du projet (maître d’œuvre).
– Le GIE Océanide est le prestataire mandaté pour un accompagnement méthodologique pour la mise en œuvre de l’ensemble du projet et sur l’action spécifique “plan de gestion du lagon de Raiatea-Taha’a”. Il apporte un appui rationnel pour renforcer l’équipe locale en matière d’animation de la concertation, de la compréhension et l’identification des enjeux.

 

eric cio 2015-05-21 19:45:00
belle initiative contre la pollution, bravo
David Ruffieux 2015-05-19 09:43:00
Ma nourriture, mon travail, c’est le poisson, que peut-on faire pour notre lagon ? Moi Moi Moi, mes poissons, mon lagon, sacrés pêcheurs!
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete