Habillage fond de site

Raid Tahiti – Teiva Izal dompte la vallée

lundi 18 septembre 2017

teiva izal

Le podium individuel hommes avec Teiva Izal (au centre), Yoann Mornet (à gauche) et Achille Blondel. (© Gérard Verdet/LDT)


Malgré le report de la course pour cause d’intempéries, les fans du Raid Tahiti sont venus à plus de 400 affronter les gués de la vallée de la Papenoo. Teiva Izal et Clémence Dede ont pris le meilleur sur leurs adversaires respectifs lors de la course individuelle. Par équipes de deux, la paire Mikael Damm/Gabriel Espada du RIMaP-P s’est également imposée.

S’il y a douze ans, comme nous l’a précisé Évelyne Ramond en interview, un groupe de mordus avait voulu tester un parcours en vallée de la Papenoo “pour voir s’il était possible de proposer une course en nature”, et bien on n’en est plus là.

Le week-end dernier en effet, plus de 400 personnes ont répondu à l’appel de l’Ascep, club organisateur de cet événement, désormais passé dans les grands classiques de la saison.

Ce n’était pourtant pas évident cette année, car le premier rendez-vous avait été manqué à cause de la pluie et de gués devenus trop dangereux.

Quinze jours plus tard, les inscrits sont donc revenus en nombre. Entre raid et marche, c’était en fait deux groupes d’environ deux cents personnes chacun qui prenaient le départ juste après le pont en fer.

Avec une bonne quinzaine de kilomètres pour les “raiders” qui montaient jusqu’à la Maroto, alors que les marcheurs accomplissaient une boucle d’environ huit kilomètres.

 

Un Teiva Izal patient

 

En l’absence de quelques cadors comme Cédric Wane, Samuel Aragaw et autre Jean-Marc Carcy, et compte tenu de ses performances passées, Teiva Izal faisait bien entendu figure de grandissime favori.

Mais il allait faire une première partie de course prudente, sachant pertinemment qu’il serait très efficace sur le trajet retour, sur les cailloux et les gués du lit de la rivière. Toutefois, un homme allait soulever le doute en la personne d’Achille Bondel, nouvellement arrivé sur le territoire et qui prenait la tête de course sur le trajet aller.

Mais sur le retour, Teiva s’envolait sur les cailloux, prenant sans doute des risques que les autres ne voulaient pas prendre. Malgré quelques péripéties sur ce trajet retour, et même une crampe persistante, Teiva franchissait en vainqueur la ligne d’arrivée, avec une vingtaine de secondes d’avance sur Yoann Mornet et 2’ 38’’ sur Achille Blondel, qui constituaient à eux trois le podium individuel hommes.

Du côté des dames, une adepte du triathlon également issue d’un club de métropole (Rouen), Clémence Dede, ne laissait aucune chance à ses adversaires. Sandra Papaura et Mathilde Rousset complétaient le podium individuel féminin.

 

Par équipes de deux aussi

 

Si l’effort solitaire se prête particulièrement à ce type de compétition, le règlement proposait également une participation en duos.

Toujours plus difficile à concilier car le temps fort de l’un ne correspond pas toujours au temps fort de l’autre, la gestion était donc le maître mot de cet effort à deux. Ce sont deux hommes du RiMaP-P, Mickael Damm et Gabriel Espada, habitués de ce type d’exercice qui l’emportaient. Chez les dames, Clotilde Raveneau et Taina Teheiura s’imposaient également.

Alors que tous ces “raiders” couraient et enchaînaient les kilomètres, le Raid Tahiti était également ouvert aux marcheurs pour un périple de huit kilomètres.

Pas de chronomètre, pas de performance : seulement du plaisir et un bon moyen de se dépenser… et de découvrir le cœur de l’île ! Ainsi on trouvait des hommes et des femmes entre amis, des couples avec ou sans enfant et même un tout jeune bébé, bien calé contre sa maman…

Toutes et tous ont sans aucun doute apprécié le rendez-vous fixé par l’Ascep et seront probablement présents l’année prochaine. Pour les plus entraînés, sachez qu’en fin de semaine une montée du Belvédère est programmée en soirée, et que dans quinze jours il sera temps de participer aux traditionnelles Foulées du front de mer.

 

Gérard Verdet

 

RAID TAHITI

2

Le podium des féminines avec Clémence Dede (au centre), Sandra Papaura (à gauche) et Mathilde Rousset. (© GV/LDT)

3

Le Raid Tahiti, ce n’est pas facile, mais c’est tout de même du plaisir. (© GV/LDT)

raid tahiti

(© GV/LDT)

5

Les montées de début de parcours sont dures, mais cela va mieux en s’aidant avec les mains. (© GV/LDT)

raid tahiti

Les adeptes de la marche étaient également très nombreux. (© GV/LDT)

RAID TAHITI

Teiva Izal, comme un chat sur les cailloux ! (© GV/LDT)

RAID TAHITI

Dans un décor sympathique… (© GV/LDT)

RAID TAHITI

(© GV/LDT)

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete