« Rame avec Alexandra » : un exploit sur fond d’espoir

    lundi 7 août 2017

    rame avec alexandra

    Tout au long du périple, Alexandra Caldas a pu compter sur le soutien sans faille de Matthieu Forge, son ancien kinésithérapeute et ami. (© Anne-Charlotte Bouleau)


    Alexandra Caldas, atteinte de la mucoviscidose et greffée des poumons, a réussi son pari, samedi dernier, en reliant Tahiti à Moorea en trois heures, à bord d’un aviron. Elle était soutenue par Matthieu Forge, son ami et binôme, mais aussi par ses parents et une centaine de rameurs, embarqués à bord de va’a, de kayaks ou d’avirons pour l’occasion. Au-delà de l’exploit sportif et personnel, qui force l’admiration, la jeune femme souhaitait transmettre un message d’espoir, dans le cadre de la sensibilisation au don d’organes.

    Elle l’a fait ! Alexandra Caldas, petit bout de femme de 21 ans atteinte de la mucoviscidose et greffée des poumons, a réussi son pari, samedi dernier, en reliant Tahiti à Moorea en aviron, accompagnée de son ancien kinésithérapeute et ami, Matthieu Forge.

    Le coup d’envoi de la traversée de 17 kilomètres a été donné aux alentours de 7 h 30, dans la passe de Taapuna, à Punaauia. Va’a, kayaks et avirons, une centaine de supporters – sans compter les bateaux – étaient au rendez-vous.

    “On l’a rejointe à mi-parcours. On est impressionné par son courage et sa détermination. On a fait tout notre possible pour la soutenir. Félicitations à elle !”, ont confié à l’unanimité les agents de la police municipale de la commune de Moorea-Maiao, embarqués à bord d’un V6.

    Du courage, Alexandra Caldas n’en manque pas, et elle en a à nouveau fait la preuve, en bouclant le parcours en trois heures, avec une seule pause, à l’entrée de la passe de Vaiare, pour attendre les équipages en prévision de l’arrivée.

    Sur le dernier tiers de la traversée, la fatigue était visible, mais la jeune femme pouvait compter sur son binôme et les supporters pour lui remonter le moral, sans oublier la présence d’une équipe médicale, par précaution.

    Également sur l’eau, Jacques Benejean, secrétaire du Cercle d’aviron polynésien Marara Tahiti, lui a régulièrement adressé des conseils techniques.

     

    “On a les limites qu’on se met dans la tête”

     

    “Je lui ai conseillé de se relâcher et de se détendre, pour pouvoir tenir la distance. Elle se crispait dans les vagues. C’est une championne ! On applaudit souvent les champions, qui se sont entraînés pendant une décennie, qui font des dizaines de kilos et de centimètres de plus, mais aujourd’hui, Alexandra a prouvé que la volonté est une force”, a-t-il déclaré, très ému.

    C’est effectivement avec beaucoup d’émotion que le cortège a foulé le sable de la plage de Temae, aux alentours de 10 h 30. Tout juste le temps de reprendre son souffle, et Alexandra Caldas avait déjà une pensée pour les autres.

    “C’était un défi immense ! On a traversé un océan. Je voudrais remercier tout le monde : le Rotary club et tous les sponsors qui me suivent depuis huit mois, et surtout Matthieu, parce qu’aujourd’hui, c’est son anniversaire !”, a-t-elle lancé au micro.

    “C’est une femme qui m’accompagne depuis dix ans et je crois qu’il n’y a pas un jour qui passe sans qu’elle me transmette son énergie. C’est petit ce qu’on a fait, par rapport à tout ce qu’elle m’apporte. Aujourd’hui, c’était dur. Il y avait du vent et des vagues, mais vous étiez à nos côtés pour nous pousser. Merci à tous ! On a les limites qu’on se met dans la tête, mais cette femme, elle n’en a pas”, a poursuivi Matthieu Forge.

    À l’instar de Vaiana, avec une peluche du célèbre Hei Hei embarquée à bord de son aviron, Alexandra Caldas a rallié l’île Sœur pour transmettre un message d’espoir, dans le cadre de la sensibilisation au don d’organes. Sur place, un stand, tenu par l’association Un don de vie, était dédié à cette cause. À l’image de la jeune femme, l’ambiance était aussi à la fête, avec des activités nautiques et un concert du groupe Pepena.

    Pour Alexandra Caldas et ses proches, l’heure est désormais au repos. Ils profiteront encore quelques jours de la Polynésie, avant de reprendre le cours d’une vie – presque – normale. 

     

    A.-C.B.

     

    alexandra

    rame avec alexandra

    Le coup d’envoi de la traversée a été donné aux alentours de 7 h 30, dans la passe de Taapuna, à Punaauia, après un ‘orero. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    ACB (5)

    En plus des bateaux, une centaine de rameurs ont escorté le binôme, en va’a, kayak ou aviron. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    Jacques Benejean

    Jacques Benejean, secrétaire du Cercle d’aviron polynésien Marara Tahiti, a régulièrement adressé des conseils techniques à la jeune femme. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    police municipal bateau moorea

    Le maire de Moorea-Maiao faisait partie du comité d’accueil. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    alexandra

    Au terme de trois heures d’effort, le duo a franchi la ligne d’arrivée dans une explosion de joie. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    alexandra caldas

    Alexandra Caldas a réussi son pari ! Une belle revanche sur la maladie pour la jeune femme atteinte de la mucoviscidose. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    alexandra

    Pour ses parents, c’est la preuve que “la vie est plus forte que tout”. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    alexandra

    Alexandra Caldas et Matthieu Forge, aux côtés de Kévin, candidat à la transplantation. (© Anne-Charlotte Bouleau)

    ACB (12)

    Dans le cadre de la sensibilisation au don d’organes, un stand, tenu par l’association Un don de vie, était à la disposition du grand public. (© Anne-Charlotte Bouleau)

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete