Habillage fond de site

Ranitea Gobrait, meilleure bachelière du fenua

lundi 9 juillet 2018

RANITEA GOBRAIT

Ranitea Gobrait, 18 ans (troisième partir de la gauche) est cette année, major du bac à Tahiti, ici elle est entourée par des responsables du lycée La Mennais. (© John Hiongue/LDT)


Ranitea Gobrait, 18 ans est la major du bac 2018 en Polynésie française. Cette championne de natation était en Terminale Sb au lycée La Mennais. Elle a obtenu une note générale de 20,3/20 et la mention Très Bien.

Ranitea Gobrait a suivi une année d’étude au lycée international de Wenling en Chine alors qu’elle était en Première S, avant de revenir au lycée Le Mennais pour intégrer la classe de Terminale. “Le chinois m’a beaucoup servi au bac. Maintenant, j’ai demandé à intégrer une école de Prépa à Paris en m’inscrivant sur le ParcourSup. La réponse a été un refus pour mon premier choix. En second choix, j’ai mis l’école Préparatoire de Toulouse et là, je suis sur la liste d’attente. En troisième choix, j’ai mis l’Université de la Polynésie française et ma candidature a été acceptée. Toulouse est classée 10e en école de Prépa MPSI (Maths physique et sciences de l’ingénierie)”, évoque Ranitea Gobrait.

Petite, Ranitea était scolarisée à l’école de Mission puis a étudié à l’école Fariimata, du CP jusqu’en CM2, avant de poursuivre les études secondaires au collège La Mennais. Son père est cadre à la CPS alors que la maman est pharmacienne. “Je m’attendais pas du tout à devenir la major 2018 du bac à Tahiti. J’ai obtenu une note de 20/20 en maths, 20/20 en physique et même 20/20 en philosophie. Ma note la plus basse, c’est les TPE (Travaux personnels encadrés) avec 15/20 mais j’ai eu 20/20 en espagnol et 20/20 en  natation. Je suis fille unique et je ne sais pas encore ce que je ferais comme métier plus tard. Si je poursuis mes études post bac à l’Université de la Polynésie française, je partirai au Canada lors du second semestre pour suivre des cours de mathématiques finances à l’Université Mc Gill qui se trouve à Montréal. C’est une orientation hors ParcourSup” , conclut Ranitea Gobrait.

Vendredi dernier, la direction du lycée La Mennais a convoqué tous les bacheliers à participer à un cocktail car le moment était venu de fêter les efforts fournis durant toute l’année scolaire.

“Pour beaucoup d’élèves, cela fait sept ans qu’on est ensemble au collège puis au lycée La Mennais, même ceux et celles qui n’étaient pas là en 6e, ont obtenu leur bac. On fait du mieux que l’on peut et la réussite au baccalauréat, c’est la réussite des élèves, des heures de travail avec beaucoup de samedis pour faire des tests”, explique la directrice du collège-lycée La Mennais, Valérie Faua.

Cette année, l’établissement scolaire a inscrit 288 élèves de Terminale, toutes séries confondues pour subir les épreuves du bac et 285 lycéens se sont présentés à l’examen. “Au final, nous avons eu un échec, huit élèves doivent subir les épreuves de repêchage au second groupe et nous les soutenons car les épreuves commenceront lundi matin (aujourd’hui, ndlr). Sur les 285 élèves, 201 ont obtenu leur bac avec une mention soit un effectif de 70, 50 % qui ont eu une note de moyenne 12/20 et plus de 12/20. Le baccalauréat, c’est une étape et nos élèves partent maintenant vers une nouvelle aventure mais je leur souhaite de garder avec eux, dans leur mémoire, dans leur tête, les valeurs enseignées au lycée La Mennais. Il faut garder cela dans leur coeur”, conclut-elle.

 

 

La DGEE “remet l’église au centre du village”

 

 

Échaudée de voir le cas de cette jeune étudiante faire les gros titres de la presse nationale, la DGEE (Direction générale de l’éducation et des enseignements) a souhaité réagir ce week-end par voie de communiqué pour remettre les choses à leur juste place.

“S’agissant de la major du baccalauréat 2018 en Polynésie française, il est faux d’affirmer que tous les établissements d’enseignement supérieur métropolitains ou parisiens ont refusé sa candidature. En effet, sur la base de son dossier scolaire de très grande qualité, et depuis le 27 mai 2018, pas moins de 5 propositions d’intégration dans des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) métropolitaines, conformes à ses voeux (dont 4 dans des lycées parisiens), lui ont été proposées. Elle a décliné toutes ces propositions. À ce jour, son dossier est sur liste d’attente dans deux lycées métropolitains, et elle est inscrite en CPGE à l’Université de Polynésie française.”

Dimanche, un second communiqué suivait : “La major du baccalauréat 2018 en Polynésie française, a bien eu des propositions conformes à ses voeux qui se portaient sur les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) des filières MPSI (Filière mathématiques, Physique, Sciences de l’ingénieur), ECS (Filière économique et commerciale, option scientifique) et PACES (Première année commune des études de santé). Ainsi, il faut donc préciser que depuis le 27 mai dernier une proposition d’intégrer une CPGE parisienne renommée en MPSI lui a été faite, que trois acceptations de CPGE en filière ECS (dont 2 à Paris et une en province) lui ont été notifiées via la plateforme Parcoursup et que son dossier a reçu un avis favorable pour une inscription en PACES au sein de l’UPF. Le 1er juillet une nouvelle proposition d’un lycée parisien en filière ECS lui a été signalée. Si elle a décliné toutes ces propositions, nul ne doit porter le moindre jugement sur les choix de la candidate. Elle avait pleinement le droit de refuser les propositions qui lui sont faites, y compris lorsqu’il s’agissait de classes préparatoires parisiennes fort réputées, en MPSI (sa filière de prédilection) comme en ECS. Ces démarches ont donc été réalisées dans l’esprit même de Parcoursup, c’est-à-dire de donner le choix aux candidats, sans aucune contrainte de l’application. Afin de comprendre quelles sont ses attentes et l’accompagner au mieux, elle sera reçue dès lundi pour faire le point sur sa situation.”

 

De notre correspondant J.H. avec B.P.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete