Habillage fond de site

Raumata, la star du 2e concert To’are

vendredi 22 septembre 2017

raumata

Raumata, ici accompagnée de son papa, Roger Tetuanui, proposera en avant-première lors de ce concert trois morceaux inédits issus de son premier album qui devrait sortir en fin d’année. (© Vaiana Hargous)


La Maison de la culture organise, le 13 octobre, sur son pa’epa’e a Hiro, la 2e édition des concerts To’are, qui ont pour but d’offrir à de jeunes artistes, l’opportunité de se produire dans un cadre professionnel. Après Eto, en avril, c’est au tour de la jeune Raumata, connue grâce à ses covers (reprises de morceaux existants) sur sa chaîne Youtube et sa page Facebook, de briller sur cette scène. Elle sera accompagnée de son père, Roger Tetuanui, à la guitare, et d’autres musiciens de talent pour un concert mêlant variétés internationales et musique locale, au cours duquel elle dévoilera trois compositions issues de son premier album à venir.

L’étoile montante de la chanson, la jeune Raumata, brillera de plus belle, le 13 octobre, sur le pa’epa’e a Hiro, pour la 2e édition des concerts To’are. “Ce sera mon premier concert, se réjouit l’adolescente de 15 ans. D’habitude je fais plus des petites prestations où je monte sur scène quand papa m’appelle.”

Papa, c’est Roger Tetuanui, un guitariste bien connu dans le milieu, et qui a décelé très tôt le talent de sa fille.

“Raumata baigne dans la musique depuis petite, confie le père. Elle nous a toujours suivis pendant nos prestations. Raumata a d’ailleurs fait sa première scène à l’âge de 7 ans. Mais j’ai découvert son don pour la musique lorsqu’elle avait 3 ans.”

Son appétence innée pour le chant, un chant juste et beau, s’est accompagnée de huit années de piano, puis d’une pratique plus récente de la guitare et du ukulele.

 

“Mon album sera de la musique locale”

 

Avec une famille où court le gène musical, on ne pouvait que s’y attendre. “Raumata est issue d’une famille de musiciens, poursuit le papa. Mes sœurs chantent, elles n’ont pas fait carrière, mais elles ont de belles voix. Ses deux grands frères chantent et jouent de la guitare, sa grande sœur a elle aussi une belle voix. On va essayer de les emmener avec nous, sur scène, ce soir-là.”

Raumata et son père ne seront d’ailleurs pas les seuls Tetuanui sur scène le 13 octobre. Dans le groupe de musiciens talentueux qui soutiendront la performance de la jeune fille, on retrouvera Ulysse, le cousin de la jeune fille, à la guitare acoustique. “Mon tonton chantera aussi avec moi quelques chansons. Ce concert sera divisé en deux parties, une première partie plutôt moderne, internationale, et la deuxième partie locale”, confie Raumata.

“Mes copines danseuses de l’école de danse Vaheana m’accompagneront également sur quelques morceaux.”

Cette deuxième partie sera aussi l’occasion pour la chanteuse en herbe de dévoiler trois compositions de son premier album, qui devrait sortir en fin d’année. “Mon album sera de la musique locale avec beaucoup de chansons en tahitien et il y aura quelques chansons en français, explique-t-elle. Ce sont des chansons pour lesquelles papa a écrit les paroles et moi j’ai composé les mélodies.”

“Au début, comme tous les jeunes, Raumata était plus portée sur la musique moderne, mais avec la danse tahitienne, elle a commencé à chanter en tahitien et elle apprécie cela de plus en plus, ajoute Roger. L’album sera plutôt un album acoustique sur la danse tahitienne.”

Les places pour ce concert seront en vente à partir de lundi, et “il faudra être rapide pour en avoir, parce que les 400 places risquent de vite partir”, prévient le papa.

La popularité de sa fille sur la toile tend à confirmer ses dires. En effet, sa page Facebook, Raumata Tetuanui, sur laquelle la lycéenne partage les vidéos de ses reprises de chansons internationales, françaises et locales, est suivie par plus de 30 000 personnes. Une portée plus qu’honorable.

 

V.H.

 

• À voir et à écouter ici : « Raumata chante Vaiana »

 

Pratique

Test affiche concert toare 01 copie

2e concert To’are, avec Raumata et ses musiciens, vendredi 13 octobre, à 19 heures, sur le pa’epa’e a Hiro de la Maison de la culture.

Tarifs : 1 000 F pour les adultes et 800 F pour les enfants de moins de 12 ans. Billets en vente à partir de lundi à la billetterie de la Maison de la culture et en ligne sur www.maisondelaculture.pf.

 

to'are

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete