Les réactions dans les rues de Papeete après l’élection de Macron

    lundi 8 mai 2017

    À l’annonce de l’élection d’Emmanuel Macron comme tout nouveau président de la République française, les réactions ne se sont pas faites attendre. Retour sur les réactions des électeurs dans les rues de Papeete après le second tour de la présidentielle.

     

    Doris : « On verra pour les cinq ans à venir »

    doris

    (© Charles Taataroa)

    «  Nous avons suivi le face à face entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans le courant de la semaine. Ce qui m’a le plus frappé dans le discours de Macron, c’est lorsqu’il dit que les employés qui travailleront plus longtemps gagneront le même salaire.

    Pour moi, c’est contraire aux fondements de la démocratie. Normalement, lorsqu’on travaille plus, on devrait gagner plus. Ce qui est logique. Là, ce que j’ai compris, les petits resteront petits et les riches deviendront de plus en plus riches.

    Mes enfants ont également capté ce discours et ont leur point de vue là-dessus. Pour ma part, j’ai décidé de ne pas aller voter pour ce second tour pour cette raison bien précise par rapport au discours d’Emmanuel Macron.

    Je m’inquiète pour l’avenir de mes enfants, maintenant que Macron est élu. On verra pour les cinq ans à venir. Tout ce que je souhaite, c’est que le pays retrouve une stabilité politique et que l’économie tourne pour que tout le monde ait du travail. Surtout nos jeunes et ceux qui n’ont malheureusement aucun repère dans la vie. Et ils sont nombreux aujourd’hui dans cette situation »

     

     

    Bruno : « C’était un vote de la raison »

    bruno

    © Charles Taataroa)

    «  Je pense que les résultats étaient prévisibles. C’est une bonne chose parce que c’est un homme ouvert, un homme libéral qui n’a pas fondé son discours sur le repli identitaire. Et par rapport à la Polynésie, il y a aussi cette image tolérante et derrière le vote, derrière le côté économique qu’il défend, il y a aussi l’idée d’une certaine France tolérante et ouverte à tout le monde. Et ça, je crois que c’est bien.

    Sur le plan local, disons que le Tahoera’a a tenté un coup pour évaluer sa popularité. J’ai vu ses militants qui ont été très actifs. Simplement, je pense que même en Polynésie, on a été très sensible au discours d’Emmanuel Macron. Surtout ici où c’est plus naturel, où toutes les communautés se côtoient dans un bel esprit, eh bien le vote en faveur de Macron était tout à fait en phase avec ce qui se fait en Métropole.

    C’était un vote de la raison et on place peut-être beaucoup d’espoir sur lui, peut-être trop, mais on verra dans la réalité comment ça se passera après.

    Ce qui est à souhaiter, c’est qu’aux législatives, il ait une majorité pour avoir les pleins moyens sur son action. Pleins moyens ne veut pas non plus dire tout pouvoir. Donc, ça veut dire qu’il faudra qu’il fasse attention à cette frange de gens qui ont voté par exemple Mélenchon. Ce sont des gens qui craignent l’avenir et celui de leurs enfants. Je crois que c’est un homme suffisamment intelligent pour comprendre que avoir plus de 65% des suffrages, ce n’est pas avoir tout pouvoir, c’est aussi compter sur toutes les forces vives »

     

     

    Richard : «  Il faut espérer que les choses vont s’améliorer en Polynésie »

    richard

    © Charles Taataroa)

    « J’ai pris notes des résultats et je m’attendais à ce que Emmanuel Macron soit élu. Maintenant, c’est chose faite. Ce qu’il faut espérer maintenant, c’est que les choses s’améliorent en Polynésie. D’abord sur le plan politique, mais aussi sur le plan économique. Macron est un homme jeune et intelligent. J’espère que les choses changeront pour la Polynésie, surtout concernant la jeunesse. Beaucoup de nos jeunes n’ont pas d’emplois et sont livrés à eux-mêmes. J’espère qu’avec la politique de Macron, on réintroduira à nouveau le service militaire comme avant. Je pense que c’est important pour nos jeunes et nos familles. Moi-même je suis passé par là. C’est un meilleur moyen pour cadrer notre jeunesse. Autrement, on est en train d’aller tout droit dans le mur. La délinquance est en hausse et on est arrivé à un moment où il faut faire quelque chose.

    Je m’inquiète beaucoup pour les générations futures. On ne sait pas comment les choses vont évoluer. J’espère qu’avec l’élection de Macron, les choses vont s’améliorer. C’est tout ce qu’on veut aujourd’hui. »

     

     

    Auraa : « J’espère que le problème de la jeunesse polynésienne sera pris en compte »

    auraa

    © Charles Taataroa)

    «  Je n’ai pas trop suivi le scrutin, mais je viens d’apprendre l’élection d’Emmanuel Macron en tant que nouveau Président de la République. Je dis simplement que c’est une bonne chose. C’est un homme jeune et intelligent. Maintenant, pour ce qui nous concerne, il y a des améliorations à faire, notamment pour les étudiants qui vont en France continuer leurs études.

    En tant que parent, c’est un souci permanent lorsqu’on a un enfant qui veut poursuivre des études supérieures. Les moyens manquent et bien souvent, beaucoup abandonnent. J’espère que des améliorations seront faites à ce niveau-là. D’autre part, pour les cinq ans à venir, j’espère que le problème de la jeunesse polynésienne sera pris en compte. Beaucoup se livrent à eux-mêmes et n’ont pas de repères pour l’avenir. Avec la politique de Macron, je souhaite simplement que les choses changent. Autrement, je ne sais pas comment Ça va être dans les années à venir. »

     

     

    Michel : « Il faut espérer, c’est que les choses changent ici »

    michl

    © Charles Taataroa)

    « Je viens des Îles Sous-le-Vent et je travaille à Tahiti. Je viens d’apprendre qu’Emmanuel Macron vient d’être élu président de la République. Maintenant, ce qu’il faut espérer, c’est que les choses changent ici, notamment pour ce qui concerne la jeunesse. C’est ce qui me préoccupe le plus en ce moment. Trop de jeunes se livrent à eux-mêmes et n’ont pas d’emplois, donc pas d’avenir. C’est malheureux, mais c’est la réalité.

    Nos politiciens font ce qu’ils peuvent, mais sont limités en termes de moyens. J’espère qu’avec le nouveau gouvernement central, les choses vont s’améliorer. Dans les îles, les jeunes manquent d’activités. Un certain nombre d’entre eux veulent se lancer dans l’agriculture, mais n’ont pas de terrains pour démarrer leurs exploitations. Emmanuel Macron a souhaité valoriser le secteur primaire dans sa politique. J’espère que nous aurons quelque chose ici. En tout cas, on verra bien les cinq ans à venir. »

     

     

    Heia : « J’espère que les projets lancés par Emmanuel Macron sur l’agriculture seront une réalité en Polynésie »

    heia

    © Charles Taataroa

    «  Je viens d’apprendre l’élection d’Emmanuel Macron en tant que nouveau président de la République. Je pense qu’au niveau des électeurs, qu’il s’agit de la France ou de l’outre-mer, la plupart s’est positionnée sur quelqu’un de nouveau. Il n’est ni de droite ni de gauche. Pour moi, il s’agit d’un vote de raison. On n’est plus dans la mouvance d’avant. Lorsqu’il faut choisir quelqu’un, il y a toujours une consigne à suivre. Aujourd’hui, je pense que les électeurs réfléchissent avant de choisir le candidat qu’il souhaite accéder à la victoire. J’estime que le choix est plus sain et plus démocrate. Maintenant, j’espère que les projets lancés par Emmanuel Macron sur l’agriculture seront une réalité en Polynésie. Il a dit qu’il souhaitait mettre à la disposition des jeunes des moyens pour les aider à lancer leurs exploitations. Maintenant, on verra bien. »

     

    Propos recceuillis par CT

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete