Habillage fond de site

Reconstitution de la nuit qui a coûté la vie à Raimanutea, 13 ans

mercredi 28 février 2018

La justice était hier à Moorea pour procéder à la reconstitution de la bagarre qui a eu lieu en décembre 2016 et qui a coûté la vie

La justice était hier à Moorea pour procéder à la reconstitution de la bagarre qui a eu lieu en décembre 2016 et qui a coûté la vie

La justice était à Moorea mardi  matin afin de procéder à la reconstitution de la bagarre mortelle qui a eu lieu un soir de décembre 2016 à Maharepa.

Rappel des faits : il devait être aux alentours de 22 heures ce dimanche 18 décembre lorsque les choses ont mal tourné. Un groupe de jeunes s’en est pris à l’un des leurs, le jeune Raimanutea Maui H. âgé de 13 ans. Une bagarre a éclaté, semble-t-il, démarré par un jeu, mais qui a dégénéré à en juger par les traces retrouvées sur le corps de la jeune victime. Traces au cou, sur la poitrine, probablement d’un coup de pied. Lorsque la famille a été avertie du drame, Raimanutea Maui H. se trouvait dans le coma alors que les pompiers avaient tenté de le ranimer, sans y parvenir.

“Il était près de 23 heures lorsque l’on nous a prévenus, nous sommes arrivés et j’ai retrouvé mon neveu allongé sur cette terrasse de la boutique…”, expliquait le lendemain de la bagarre un proche du jeune garçon. “Il a été tabassé par une bande de copains. Nous avons vu des traces sur le corps, ce n’était pas beau à voir…” Le corps avait alors été envoyé rapidement à l’hôpital de Taaone pour une autopsie.

Selon les témoignages recueillis au moment des faits, il s’agirait d’un groupe de jeunes qui se connaissaient bien et qui se retrouvaient souvent.

Que s’est-il passé pour que l’un d’entre eux se soit retourné violemment contre son propre copain ? C’est ce que l’enquête de la gendarmerie tente de déterminer et surtout elle cherche à identifier les responsabilités de chacun des jeunes qui se trouvaient là au moment des faits.

C’est l’objet de cette reconstitution ordonnée par la justice et qui a eu lieu entre 10 et 12 heures hier sur le site du drame.

Un suspect, âgé lui aussi de 13 ans au moment des faits, a été entendu par la justice comme étant celui qui aurait donné les coups mortels puis incarcéré le temps du déroulement de l’enquête avant d’être placé en centre d’accueil où il réside en attendant son procès.

Sur place, hier, beaucoup de monde et en particulier des habitants de la petite vallée de Maharepa où les familles, impliquées dans cette douloureuse affaire, résident.

Parmi ces personnes, les parents de la victime et de l’auteur présumé des coups mortels.

“C’est très, très dur de savoir que c’est de mon fils dont il s’agit aujourd’hui. Je sais qu’il regrette ce qu’il a fait, mais voilà, c’est trop tard”, a avoué à La Dépêche le père de l’auteur des coups. À ses côtés, plus silencieux, le père de Raimanutea Maui H., la victime, lui aussi profondément ému. Il ne sera pas convoqué à cette reconstitution. Il observera toute la scène de loin.

Raimanutea Maui H. vivait au moment des faits chez sa maman. Il était reconnu comme étant un garçon non bagarreur, mais perturbé, dévoilant des signes de comportement fragile. Il était élève au collège de Paopao.

 

De notre correspondant

Jeannot Rey

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete