Habillage fond de site

Le redressement de l’économie se confirme en 2016

vendredi 7 avril 2017

Évolution de l’emploi salarié entre 2012 et 2016.

Évolution de l’emploi salarié entre 2012 et 2016.

L’Institut d’émission d’outre-mer (IEOM) a publié, mercredi, son dernier bulletin sur la santé financière de la Polynésie française. Ce nouveau rapport balaye toute l’année 2016 pour faire jour sur une situation financière qui poursuit son amélioration.

“Les signes d’amélioration observés depuis deux ans se sont consolidés en 2016 en raison d’une reprise de l’économie polynésienne plus marquée, d’un investissement des agents économiques plus dynamique et d’un marché du travail plus vigoureux, qui dope la consommation des ménages”, note l’IEOM.

“La confiance retrouvée des chefs d’entreprise se lit dans l’évolution du climat des affaires, qui remonte jusqu’à des niveaux non atteints depuis dix-sept ans. La majorité des secteurs est concernée, à l’exception du BTP et du primaire.”

“Cependant, l’activité bancaire est encore en décalage : alors que les dépôts des agents économiques progressent significativement, atteignant des niveaux records, la hausse de l’encours des crédits est plus modérée, entravée par l’insuffisance de contreparties solvables. En effet, la proportion d’entreprises favorablement cotées, 38 % du total en 2016, est encore loin des niveaux d’avant la crise (65-70 %).”

Si l’économie repart en effet, les entreprises restent donc toujours frileuses à emprunter et à investir, alors que les blessures de la crise 2008-2012 peinent toujours à se refermer.

Le tout même si, comme le note l’IEOM, “la confiance des chefs d’entreprise se renforce dans un environnement macroéconomique favorable” et que la reprise de l’activité les a incités à accroître leurs effectifs.

Elle leur a également permis d’assainir leur situation financière pour envisager des politiques d’investissement plus audacieuses.

 

L’emploi poursuit sa – lente – progression

 

 

“Après des signes encourageants en 2015, le marché de l’emploi poursuit sa progression en 2016”, précise le rapport.

“L’indice de l’emploi salarié, qui reculait de 1,1 % en moyenne annuelle sur la période 2011-2015, augmente de 3,6 % à fin décembre 2016 (+0,5 % en 2015). Si l’ensemble des secteurs est concerné, la tendance est très prononcée pour la construction (+8,5 %) et beaucoup plus mesurée pour l’industrie (+1,8 %).”

Les principaux marchés porteurs d’emplois sont le BTP (+2,5 % en glissement annuel en septembre 2016) et le tertiaire (+3,2 % pour l’hôtellerie, +2,2 % pour les services marchands et +2 % pour le commerce).

Enfin, l’institut note que “les créations nettes d’emplois s’accélèrent, près d’un millier entre septembre 2015 et septembre 2016 (600 un an plus tôt)”.

 

Timide redémarrage de la consommation des ménages

 

Avec une baisse des prix marquée sur beaucoup de produits de service et un redémarrage de l’emploi, les ménages, tout comme les entreprises, redécouvrent l’investissement tout doucement.

“Dans un contexte de baisse des prix et de croissance de la masse salariale (+1,1 % entre septembre 2015 et septembre 2016), liée à l’amélioration de l’emploi, la consommation des ménages repart timidement à la hausse”, constate ainsi l’IEOM.

Le marché de l’automobile, galvanisé au second semestre par des mesures gouvernementales d’incitation à l’achat de voitures propres, termine l’année sur une note positive, avec au total 3 337 véhicules de tourisme neufs immatriculés en 2016, meilleur niveau depuis cinq ans.

Les importations de biens destinés aux ménages augmentent, tant sur le segment des produits courants (+5,7 %) que sur celui des biens d’équipement ménagers (+9,3 %).

Le secteur du commerce de détail affiche un chiffre d’affaires en légère hausse, +0,4 % sur les trois quarts de l’année. Les commerçants, plutôt satisfaits de leur volume d’affaires, retrouvent une situation de trésorerie plus confortable, en dépit de marges plus serrées.

L’investissement immobilier des ménages continue de progresser aussi à +2,6 % en 2016. Dans ces conditions, l’IEOM envisage une année 2017 elle aussi porteuse de promesses. “Les prévisions de l’enquête de conjoncture de l’IEOM indiquent une activité encore bien orientée pour le début d’année 2017 dans la majorité des secteurs, accompagnée d’une consolidation de la situation financière des entreprises”, conclut le rapport.

 

Bertrand Prévost

 

 

5
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete