Réforme de la Constitution en Australie : Abbott rejette un plan aborigène

mardi 4 août 2015

Le débat continue. Depuis des années, l’Australie se demande si elle doit reconnaître officiellement que les Aborigènes et les indigènes du détroit de Torrès sont les premiers Australiens. Et si oui, comment ?
Le Premier ministre, Tony Abbott, souhaite organiser un référendum en 2017 et promet de « suer sang et eau » pour la victoire du oui. Sauf qu’aujourd’hui, on ne sait toujours pas quelle question sera posée aux citoyens australiens.
Pour faire avancer le débat, deux représentants éminents des peuples aborigènes ont soumis une feuille de route au Premier ministre. Noel Pearson et Patrick Dodson proposent notamment d’organiser une série de congrès, qui permettraient aux Aborigènes de tout le pays de se mettre d’accord sur la nature du changement constitutionnel souhaité.
Mais Tony Abbott refuse cette idée. Le Premier ministre dit vouloir trouver un consensus national et non pas un consensus aborigène : « C’est important d’aboutir à quelque chose qui ait le soutien, non seulement des peuples autochtones, mais de tous les Australiens. Parce que s’il est essentiel que nous reconnaissions les peuples aborigènes dans la Constitution, au bout du compte, cette Constitution doit appartenir à tous les Australiens, et non à seulement une partie de la société. »
Dans la lettre de refus adressée aux représentants aborigènes, Tony Abbott estime aussi qu’il y a un « risque » que ce processus de concertation donne lieu à un « registre de réclamations ». Noel Pearson se dit décontenancé par cette réponse du Premier ministre :  « C’est sûrement la partie la plus lamentable de sa lettre. C’est presque insultant, parce que le sujet de toute conférence, qu’elle implique tous les Australiens ou seulement les Aborigènes, ce sujet ne peut être que ce dont on parle en ce moment. Et je lis cette phrase et je me dis ‘pour qui est-ce que tu nous prends ?’. »
Noel Pearson est loin d’être le seul à avoir été choqué par la réponse de Tony Abbott. Mick Gooda, commissaire à la justice sociale des peuples autochtones, se dit « désespéré » : « C’est dur de ne pas être abattu quand deux de nos meilleurs représentants font une proposition, qui est tout simplement balayée. Pour moi, c’est l’un de ces moments où j’ai juste envie de me mettre en position fœtale sous la couette. »
L’opposition travailliste soutenait la feuille de route proposée, et se dit elle aussi déçue par la réponse de Tony Abbott. Pour Shayne Neumann, chargé des Affaires aborigènes au sein du parti travailliste, le Premier ministre doit reconsidérer sa décision : « Je pense que le Premier ministre a fait une grave erreur. Il a déçu et frustré les représentants aborigènes. Tony Abbott devrait participer à la fête. On veut avoir des preuves qu’il est prêt à suer sang et eau pour cela, et non juste des paroles. »
 
Radio Australia

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete